Inculpé pour corruption, Netanyahou demande l’immunité du Parlement israélien

Benyamin Netanyahu, le Premier minitre israélien/DR
Benyamin Netanyahu, le Premier minitre israélien/DR

Le 21 novembre, le procureur général Avichaï Mandelblit a annoncé l’inculpation de Benyamin Netanyahou pour “corruption”, “malversations” et “abus de confiance” dans trois affaires différentes. Le procureur Mandelblit a donné au Premier ministre jusqu’au 2 janvier pour présenter une demande d’immunité.

La loi israélienne impose que tout ministre étant poursuivi pénalement doit démissionner, mais elle ne s’applique pas au Premier ministre. S’il peut rester en fonction, Benyamin Netanyahou ne jouit toutefois d’aucune immunité de la justice, d’où le fait qu’il souhaite la demander à la Knesset.

Cette demande doit en premier lieu être évaluée par une commission parlementaire, mais comme le Parlement a été dissous en vue des élections législatives du 2 mars, les troisièmes en moins d’un an en Israël, cette demande devra attendre l’issue du prochain scrutin avant d’être étudiée.

En décembre, Benyamin Netanyahou a annoncé quitter ses fonctions de ministre — de l’Agriculture, de la Diaspora et de la Santé — qu’il cumulait avec la fonction de Premier ministre, mais rester chef du gouvernement. Dimanche, il a nommé l’orthodoxe Yaakov Litzman au poste de ministre la Santé.

Malgré les accusations dont il fait l’objet, Benyamin Netanyahou, 70 ans, a remporté la semaine dernière les primaires à la direction de son parti, le Likoud, avec plus de 72% au premier tour de vote.

Source: AFP

3 Commentaires

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici