La ville de Levallois ne sera pas gouvernée depuis une cellule de prison: les Balkany renoncent à se présenter

Les Balkany/Twitter
Les Balkany/Twitter

Le maire LR de Levallois-Perret, Patrick Balkany, incarcéré depuis le 13 septembre à la prison de la Santé après deux condamnations pour fraude fiscale et blanchiment de fraude fiscale, et son épouse et première adjointe Isabelle Balkany, renoncent à se représenter à la mairie, a tweeté mercredi cette dernière.

Le suffrage universel des citoyens français et des électeurs Levalloisiens est volontairement confisqué par la justice“, est-il écrit dans un communiqué signé des deux époux qui annoncent la nomination de deux proches pour conduire la liste de la majorité aux municipales de mars prochain, avec leur soutien.

Dénonçant pêle-mêle une instruction à charge, un calendrier judiciaire ayant pour objectif “de nous empêcher d’être candidats aux élections municipales de 2020” ou encore une incarcération “inédite dans une affaire de cette nature qui a mis gravement en danger la santé de Patrick“, le couple a fait savoir qu’il ne briguerait pas de sixième mandat.

Mercredi, à l’issue de leur procès en appel pour fraude fiscale, le parquet a demandé une peine de quatre ans de prison contre Patrick Balkany, quatre ans dont deux ans avec sursis contre Isabelle mais surtout, dix ans d’inéligibilité contre les deux, avec exécution provisoire.

La décision doit être rendue le 4 mars prochain, soit onze jours avant le premier tour des municipales. “Nous en prenons acte“, écrivent les Balkany dans le communiqué, sans plus de précision.

La liste de la majorité municipale sera donc conduite par l’adjoint délégué à la jeunesse et l’événementiel David-Xavier Weiss, et l’ancienne directrice de cabinet, Agnès Pottier-Dumas.

D’ici aux élections, Isabelle Balkany, 72 ans, “poursuivra sa mission de maire par intérim car la gestion de la ville et les services rendus aux Levalloisiens ne doivent en aucun cas être pénalisés par ce diktat judiciaire“, affirment les deux élus.

Patrick Balkany, 71 ans, a été élu à la tête de Levallois avec sa femme Isabelle comme première adjointe pour la première fois en 1983. Depuis, le duo a régné quasiment sans discontinuer sur cette commune limitrophe de Paris, dans les Hauts-de-Seine.

En février, ils ont à nouveau rendez-vous avec la justice pour leur procès en appel pour blanchiment de fraude fiscale. En première instance, Patrick Balkany avait été condamné à cinq ans de prison ferme et Isabelle à quatre ans.

Source: AFP/Twitter

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici