H16 le terrible massacre les grévistes

Photo/NewRepublic H16 FL24
Photo/NewRepublic H16 FL24

H16 est un des chroniqueurs de droite les plus intéressants en ce moment. Parce qu’il est vraiment de droite: 100% anti-Macron. Parce qu’il dit vraiment ce qu’il pense. Et parce qu’il le dit sans aucun détour, aucun zigzag, aucune hypocrisie, avec insolence et avec verve. Un vrai français.

Alors, accrochez vos ceintures, vous entrez dans une zone de turbulences: H16 parle des grévistes de la SNCF et de la RATP.

“Confortablement installés dans leur petit nid douillet d’acquis sociaux et de privilèges moelleux payés par les autres, je comprends fort bien qu’ils se battent pour les conserver en l’état le plus longtemps possible. C’est humain.”

Et là, H16 sort la grosse artillerie.

“En revanche, qu’il leur soit permis de paralyser tout le pays est parfaitement odieux : c’est une insulte à ceux qui doivent travailler et n’ont justement pas ces privilèges ou la sûreté de l’emploi. C’est un camouflet à tous ceux qui payent leur abonnement, qui se comportement comme des citoyens modèles et n’ont jamais fraudé. C’est une injure crachée à la figure de ceux qui n’ont pas d’autres moyens de se déplacer que le train, généralement les plus pauvres, ceux qui par leur travail, leurs impôts, leurs taxes et surtout leurs cotisations, payent les largesses accordées à ces grévistes qui leur nuisent directement.”

C’est ce que refusent d’admettre les grévistes: leur stratégie frappe d’abord et avant tout les plus pauvres. Dont ne font pas partie les accumulateurs de privilèges de la CGT et de SUD.

“C’est aussi un scandale jeté dans les bras du législateur qui avait, jadis, voté un service minimum que l’État, dans son incompétence, est infoutu de faire appliquer. C’est enfin un échec lamentable de plus à porter au débit des institutions républicaines françaises qui, encore une fois, s’aplatissent devant les forts, les collectivistes syndiqués, pour ensuite écraser les faibles de taxes, d’impôts et (le cas échéant) de coups de LBD.”

On ne peut pas vouloir un État fort face à l’islamisme et faible face aux communistes. Ceux qui bloquent le pays et étouffent notre capacité de travail nous affaiblissent face aux ennemis qui nous frappent.

“Et au-delà de ces éléments, il y a bien sûr le coût économique évident : ces grèves paralysent l’activité économique d’une partie du pays. Ces incessantes périodes de caprices interruptifs pour un tout petit pourcentage minoritaire de grévistes entraînent des pertes, des déficits et des dettes pour un nombre considérable d’entreprises, qui se traduiront inévitablement par des faillites et la mise au chômage de centaines, de milliers de salariés.”

Les communistes, qui n’ont que le chômage à la bouche, en sont les premiers alliés. Ils prétendent défendre les travailleurs, mais ils font exactement le contraire de ce qu’ils disent, comme toujours.

“Merci aux grévistes”, conclut H16, avec une ironie cinglante. Merci H16, sans aucune ironie.

Source: blog de H16

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici