Dans une cité de Creil, les racailles foutent le feu et tendent un guet-apens à la police

Image d'illustration/DR
Image d'illustration/DR

Ce samedi, après avoir reçu un appel signalant un incendie dans une rue, dans le quartier du Plateau Rouher, à Creil, vers 23h15, des policiers ont été attaqués par une horde de racailles qui leur avaient tendu un piège.

“Nous n’avons même pas eu le temps d’arriver ou de voir le feu en question que nous étions déjà pris à partie”, raconte un des policiers. Leurs agresseurs? “une bonne trentaine” de racailles encapuchonnés qui lançaient des projectiles et les visaient avec des explosifs.

Une situation devenue banale. “J’ai entendu beaucoup de bruit de chez moi. J’ai jeté un œil, j’ai vu qu’il y avait beaucoup de monde et de policiers. Et des voitures brûlées. Mais ça, c’est tout le temps”, raconte un habitant de la rue Buhl.

Ce n’est que vers 0h30, après avoir reçu du renfort, que les policiers sont parvenus à disperser les émeutiers, en utilisant de nombreuses grenades lacrymogènes et quelques tirs de LBD. Aucun blessé n’est cette fois à déplorer. Aucun des assaillants n’a été arrêté.

Ce guet-apens n’est pas une entière surprise.“On avait repéré sur les réseaux sociaux des appels à l’échelle nationale à commettre des violences contre les policiers ce week-end. Mais, visiblement, cela n’a pris qu’à Creil”, indique un policier avant d’alerter : “Mais ça présage d’un grand 31 décembre.”

Source: Le Parisien

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici