À Levallois, Sylvie Ramond, une transfuge du clan Balkany, se présente aux municipales

Sylvie Ramond/DR
Sylvie Ramond Photo: DR

Sylvie Ramond, qui a démissionné du Conseil municipal il y a une semaine pour manifester son désaccord avec la candidature des époux Balkany, va se présenter aux prochaines municipales contre son ancien clan.

L’élue de Levallois n’a pas mâché ses mots, le 9 décembre dernier, lorsque, assure-t-elle, “Mme le premier adjoint” lui a “coupé le micro”. Après cet incident, Sylvie Ramond a publié un message sur Twitter où elle revient sur le désaccord profond qu’elle entretient avec la candidature des époux Balkany pour les prochaines élections municipales à Levallois.

Elle vient en outre d’annoncer, ce dimanche, qu’elle envisage désormais d’être tête de liste en mars prochain.

J’ai reçu une telle quantité de messages de soutien depuis la semaine dernière“, explique -t-elle au Parisien, ajoutant: “Les habitants que je rencontre me disent qu’ils veulent tourner la page, tout en gardant leur qualité de vie“. Elle regrette que Patrick et Isabelle Balkany “s’entêtent contre leur propre intérêt à vouloir se présenter“.

En effet, comme la loi le lui permet, Patrick Balkany, condamné pour fraude fiscale et blanchiment, a annoncé sa volonté de briguer une nouvelle fois la mairie de Levallois où il est aux commandes depuis presque 30 ans. Chose insolite: il va mener la campagne depuis sa cellule en prison.

Ils emmènent tout le monde avec eux dans leur chute“, insiste Sylvie Ramond, assurant vouloir “mettre l’accent sur la transparence et la démocratie locale“. L’an dernier, elle avait été à l’initiative de plusieurs grands débats pendant la crise des Gilets jaunes.

À Levallois, on compte désormais six listes pour les prochaines élections municipales: celle des Balkany, celle du Rassemblement national (RN), menée par Philippe Coste, celle de la République en marche (LREM) avec Maud Bregeon, la liste centre gauche de Levallois d’Avenir portée par Lies Messatfa, une liste EELV-PCF et celle d’Arnaud de Courson, conseiller municipal d’opposition (divers droite, avec le soutien du MoDem), qui est également conseiller départemental.

Sylvie Ramond fait partie d’Agir, le parti de la droite pro-macroniste dite “les constructifs”, dont le président est Franck Riester, le ministre de la Culture dans le gouvernement actuel.

Source: AFP/Le Parisien

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici