La question dérangeante: qui profane les églises de France?

Photo/Internet/DR
Photo/Internet/DR

De plus en plus d’églises profanées, de croix brisées, de Vierges en miettes, d’hosties profanées, d’autels souillés, de tombes graffitées. Mais qui veut terroriser les catholiques en France?

À cette grave question, il faut répondre intelligemment, en mettant ses instincts de côté. Il ne faut pas se contenter de montrer du doigt un coupable idéal, mais détecter tous les vrais coupables. Six communautés différentes peuvent être inculpées.

Les islamistes. Ils haïssent le christianisme sur les cinq continents, et font en France comme ils font en Syrie, en Afghanistan, partout où ils peuvent faire régner la terreur: ils démolissent les lieux de culte, fracassent les statues, brûlent les symboles. Chez nous, ils n’égorgent pas encore autant qu’ailleurs, mais c’est en bonne voie. Ils sont autant christianophobes que francophobes.

Les gauchistes. L’Église a toujours été un de leurs ennemis prioritaires. Plus ils sont anarchistes, moins ils sont organisés, et plus ils aiment frapper le catholicisme en douce, la nuit, pour le simple plaisir de harceler une religion qu’ils considèrent évidemment comme fasciste, raciste et misogyne. Comme ils sont désormais alliés aux islamistes, le catholicisme risque de souffrir crescendo.

Les satanistes. De plus en plus nombreux, renforcés par la banalisation à outrance de l’occulte (Halloween, Harry Potter, Marlène Schiappa la sorcière, etc.), ils se sentent forts et veulent montrer qu’ils existent. Profaner les lieux et les objets du catholicisme leur procure une profonde et intense jouissance. Si, en plus, c’est la mode, ils exultent.

Les néo-païens. Ils veulent le retour des dieux européens antiques, surtout nordiques. Ils adorent Thor et rêvent de boire le sang des catholiques dans des crânes, en mangeant du sanglier chassé à la hache. Comme les satanistes, ils aiment le black metal: la musique la plus effroyable jamais entendue par l’oreille humaine. Ils ne crachent jamais sur une petite opération de profanation, pour se détendre entre deux litres de bière.

Les mafias étrangères. Venues d’Europe centrale et de l’Est, elles sont spécialisées dans le cambriolage brutal et la revente sous le manteau. Tout ce qui peut avoir de la valeur dans une église les intéresse. Ciboires, tableaux, icônes, tout doit disparaître. Comme ces voleurs sont des barbares et fier d’en être, ils n’oublient jamais de casser un peu au passage.

Les psychopathes. Mentalement très dérangés à la base, et rendus définitivement hystériques par une époque perverse, ils voient dans l’Église le dernier rempart de la morale. Alors, comme ils haïssent la morale, ils cherchent à torturer les catholiques. (Ils peuvent, bien entendu, être aussi islamistes, gauchistes, satanistes, néo-païens. Les “déséquilibrés” sont toujours les bienvenus dans les mouvements idéologiques les plus toxiques.)

Voilà les six tribus qui menacent les catholiques français, vomissent nos croyances, et veulent nous faire perdre notre identité. Mais l’État macronien s’en moque. Il ne craint qu’une seule forme de haine française: l’islamophobie. “Protégons les musulmans!”

Pour les progressistes, les catholiques appartiennent au passé. Ils sont aujourd’hui la religion la plus persécutée dans le monde: raison de plus pour leur donner le coup de grâce en France.

 

12 Commentaires

  1. Vous pourriez aussi rajouter une autre catégorie : ceux qui ont été victime de pédophilie de la part d’un prêtre pendant leur enfance et qui veulent se venger. Par contre, laissez les néo-païens tranquilles : On a autre chose à faire que d’aller brûler une église, une mosquée ou une synagogue. On a le sens de la tolérance, pas comme d’autres.

    • Il n’y a pas que des pédophiles parmi les gens d’église, il y en a aussi parmi les moniteurs de sport, des éducateurs laïcs, des hommes mariés, des enseignants, des pervers, des immigrés récents en manque de sexe. Vous faites une fixation sur des scandales notoires en faisant un tri sélectif non objectif parmi tous ceux qui ont défrayé la chronique.

  2. Le “pape” actuel, le souverain pompeux (certainement pas pontife), celui qu’on a placé à la tête de l’Eglise, cet individu immonde qui devait défendre, protéger les fidèles et combattre l’ennemi de plus virulent (islam)… ce judas des temps actuels porte la responsabilité du rejet des valeurs chrétiennes.

  3. Vous en avez oublié une de communauté mais comme en France, il est interdit de les nommer… Pourtant eux aussi rêvent de voir disparaître le christianisme autant que l’islamisme.

  4. Le pape François, dans son attitude tolerante et ses dernières déclarations de repentance avec l’islam, donne des arguments supplémentaires à ceux qui haissent les chrétiens, les musulmans en premier. Dans le reste du Monde, les chrétiens sont les croyants les plus persécutés. Les jeunes musulmans des banlieues sont ceux qui seraient en tête de toutes ces attaques et des tags en arabe (ce n’est pas par hazard) selon les statistiques des rares arrestations de coupables.

  5. J’ai été la victime d’un prêtre catholique, mais je respecte l’Eglise, je n’ai jamais pensé à me venger, je me suis convertie au Judaïsme en pensant que les rabbins ne pouvaient pas faire ca car ils étaient mariés.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici