Pourquoi Macron refuse de considérer comme terroristes les milices kurdes qui ennuient Erdogan?

Photo/President of Russia
Photo/President of Russia

“Je ne vois pas de consensus possible” a déclaré le président français à propos de la définition du terrorisme. Il exprimait cela en réponse à la demande du dictateur turc, Erdogan, de reconnaître les milices kurdes que son armée combat comme terroristes.

Ce mercredi, lors du sommet de l’Otan à Watford, près de Londres, Emmanuel Macron n’a pas cédé à la demande turque: “Il est clair que nous ne sommes pas d’accord pour classer comme groupe terroriste YPG (Unités de protection du peuple) et PYD (parti de l’union démocratique) et je crois que là-dessus il y a un consensus”, explique t-il en évoquant ses partenaires de l’Otan à l’exception de la Turquie.

“Nous combattons le PKK (Parti des travailleurs du Kurdistan) et tous ceux qui mènent des activités terroristes contre la Turquie, de manière très claire mais nous ne faisons pas ce raccourci ou cette agrégation que la Turquie souhaite entre ces différents groupes politiques et, ou militaires, donc là il y a un désaccord, il n’est pas levé”, a-t-il précisé.

Le PKK, organisation séparatiste kurde qui a déjà commis des attentats depuis contre le pouvoir central turc, est déjà considéré comme terroriste. La Turquie est exaspérée par le soutien de la France aux Forces démocratiques syriennes (FDS), qui ont joué un rôle majeur dans la défaite du Califat, or elles incluent les YPG, considérées par Ankara comme une extension du PKK.

Source: AFP

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici