A Toulouse, un pompier incarcéré à la suite d’une rixe

Image d'illustration/Twitter
Image d'illustration/Twitter

Dans la nuit de vendredi à samedi dernier, une rixe a opposé deux clients d’un bar de Toulouse. L’un des protagonistes, un pompier professionnel de 51 ans a frappé son adversaire qui a chuté au sol. La victime, âgée de 61 ans souffre d’une grave blessure au crane et a été hospitalisée entre la vie et la mort. Le pompier, après sa garde à vue, a été déféré lundi puis incarcéré en attendant la fin de l’instruction.

Dans la nuit du vendredi 29 au samedi 30 novembre, un groupe de pompiers professionnels, hors service, festoyait dans un bar près de la place Wilson dans le centre de Toulouse.

Pour une raison encore inconnue, l’un d’eux, agé de 51 ans, a une altercation verbale avec un autre client du bar, un homme de 61 ans. Le ton monte entre les deux personnes et après plusieurs provocations réciproques, les deux protagonistes sortent du bar.

Une rixe va alors éclater entre les deux hommes et elle va tourner à l’avantage du pompier. En effet, celui-ci porte un coup à la tête de l’autre belligérant qui s’écroule immédiatement sur le sol, inanimé.

Le pompier comprends tout de suite la gravité de son geste et ses collègues présents portent immédiatement secours à la victime. Celle-ci sera transporté dans état très grave, entre la vie et la mort, dans un hôpital. Il souffrirait peut-être d’une fracture du crane.

Placé en cellule de dégrisement puis en garde à vue, le pompier dont on sait d’après sa hiérarchie qu’il a toujours eu un comportement irréprochable, a été déféré lundi au parquet de Toulouse. Mis en examen, il a été incarcéré dans l’attente de la fin de l’instruction.

Même si on ne peut que condamner ces violences, surtout de la part d’un professionnel des secours, on ne peut qu’être interpellé par la différence de traitement entre cet homme, bon citoyen au service de la communauté, et les “jeunes” issus des minorités, plusieurs fois condamnés et toujours laissés libres par la justice de ce pays.

Source: France Bleu/ Actu Toulouse

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici