L’horreur! Les Etats-Unis demandent à l’Afghanistan d’agir sur la pédophilie banalisée dans le pays

A droite un enfant esclave sexuel
A droite un enfant esclave sexuel "bacha bazi", une pratique très ancrée dans la police afghane/DR

Ce mardi, la diplomatie américaine a demandé aux autorités afghanes de prendre des mesures fortes au sujet d’un réseau de pédophilie qui sévit dans des écoles du Logar, proches de Kaboul.

Un responsable associatif du Logar, une province frontalière de la capitale, a dénoncé plus de 500 cas de pédophilie sur des garçons scolarisés, auprès de deux médias internationaux et d’une télévision afghane.

Le quotidien britannique The Guardian, affirme que plus de 100 vidéos de garçons abusés ont été mises en ligne sur Facebook, précisant que certaines familles ont tué leur fils, dont les traits étaient reconnaissables.

Le lanceur d’alerte, Musa Mahmudi, avait été arrêté le 21 novembre avec un collègue par les services de renseignement afghans (NDS), qui avaient qualifié ses révélations d’“allégations sans fondement”.

Il a fallu l’intervention du président Ashraf Ghani, pour libérer les deux hommes 6 jours plus tard. Il avait ainsi désavoué le NDS et ordonné une enquête du procureur général et de la Commission indépendante afghane des droits humains (AIHRC).

L’Afghanistan qui entretien depuis longtemps un laxisme en matière de pédophilie, a introduit dans le code pénal en 2017 des dispositions criminalisant les abus sexuels envers les mineurs.

Cette législation a fait suite à la révélation par des médias, d’informations sur le “bacha bazi”, une pratique répandue qui consiste à entretenir des garçons pré-pubères, parfois maquillés et travestis, pour en faire des danseurs et des esclaves sexuels.

La diplomate américaine, Alice Wells, a rappelé sur Twitter que “la violence sexuelle et les pratiques telles que le bacha bazi n’ont leur place dans aucune société”.

Source: AFP

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici