Risible! Buzyn fait un gros caprice, et Macron la chouchoute

Photo: Wikipedia
Photo: Wikipedia

Agnès Buzyn n’aime pas qu’on la critique. Problème: comme elle fait n’importe quoi, elle est tout le temps critiquée. Alors, elle songe à quitter le gouvernement. Bonne nouvelle, non? Sauf que Macron, là encore, gâche tout.

Le 13 novembre, en pleine manifestation de l’hôpital public, Agnès Buzyn écrit à un ami sur WhatsApp: “Si vous lisez Le Canard, je fais tout mal, l’hôpital, les retraites, l’enfance, la pauvreté, le Revenu Universel d’Activité, le Service Public de l’Insertion. Bref, je me demande pourquoi je reste…” 

Problème: comme Agnès n’est pas plus efficace avec un smartphone qu’avec un ministère, elle se trompe de touche, et tout le gouvernement reçoit son message! Elle s’aperçoit alors qu’elle a encore fait n’importe quoi et envoie, quatre minutes plus tard, un nouveau message: “Désolée, ce message était pour un ami qui veut me faire plaisir.” 

Mais le Président de la République a lu le message et, au lieu de l’appeler pour lui dire qu’elle part quand elle veut, “consigne a été passée de la dorloter”, explique Le Canard Enchaîné. Emmanuel Macron lui a remonté le moral grâce une dose massive de pensée complexe.

On peut imaginer ce qu’il lui a dit. “T’inquiète, Agnès, c’est tous des cons. Moi aussi, je me fais insulter du matin au soir, alors que je suis un génie. Ta souffrance est ma souffrance. Nous sommes les martyrs de la religion macronienne! Patience, et nous finirons au start-up paradis!” Ensuite, il l’a prise dans ses bras et ils ont dansé sur le morceau préféré du gouvernement. Castaner a même apporté une boule disco pour l’ambiance.

Source: le Canard Enchaîné

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici