Retour des immigrés illégaux chez eux: le budget baisse!

Photo/Wikipédia
Photo/Wikipédia

L’Institut économique Ifrap, sans pitié pour les délires de l’État macronien, s’est penché sur un sujet passionnant: le budget alloué à la reconduction hors de France des immigrés illégaux. Le résultat est éloquent!

L’Ifrap commence par poser les bases du débat. “Quand on scrute spécifiquement la lutte contre l’immigration irrégulière, on s’aperçoit que les crédits vont baisser de presque 10% en 2020 pour atteindre 122,4 millions d’euros. De cette somme, seulement 33 millions seront consacrés en 2020 aux frais d’éloignement des personnes déboutées du droit d’asile. Un chiffre en très légère augmentation, mais qui stagne depuis 4 ans. Ainsi, si la France n’arrivait pas à faire respecter les obligations de quitter le territoire avec 30 millions dédiés aux frais d’éloignement en 2019, on a du mal à croire qu’elle y arrivera en 2020 avec 33 millions!”

L’Ifrap entre ensuite dans le détail. “30 millions ne financent la reconduite que de 15.000 personnes en situation irrégulière. Il faudrait donc 200 millions d’euros de crédit pour raccompagner à la frontière les quelque 90.000 déboutés du droit d’asile. Soit 6 fois plus que ce qui est prévu pour 2020. A minima, c’est 100 millions d’euros annuels qu’il faudrait viser, tout en réfléchissant à l’externalisation de certaines tâches de surveillance et d’encadrement en centres de rétention ou en matière d’escortes.”

Et le problème n’est pas seulement l’argent, mais l’incroyable anarchie qui règne dans la politique de reconduite. “Ainsi, la politique de retour à la frontière souffre d’un sous-investissement budgétaire, mais aussi d’une faiblesse des moyens mis en œuvre. La Police de l’Air et des Frontières dénombrait en 2018, 3.179 refus d’embarquer, 953 défauts d’escorte internationale/nationale, 839 absences de places en vol, 475 absences de vols à date indiquée, ainsi qu’une centaine de refus d’embarquer de la part des commandants de bord.”

Bref, les mécanismes de reconduite à la frontière sont largement insuffisants. D’où le marasme des étrangers entrés illégalement, mais que la France ne peut plus expulser. Un vrai sujet de réflexion, loin des bavardages idéologiques et des calculs politiciens.

Source: site de l’Ifrap

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici