À Caen, un clandestin algérien tabasse gratuitement deux femmes à la sortie d’une discothèque

Image d'illustration/Pixabay
Image d'illustration/Pixabay

Vendredi dernier, deux jeunes femmes qui sortaient d’une discothèque du port de Caen dans le calvados, ont été victimes d’une violente agression. Un immigré clandestin algérien les a prises à partie et tabassées sans raison apparente. Fortement alcoolisé, l’homme a été placé en garde à vue avant de rejoindre un centre de rétention en vue d’une expulsion.

Il est plus de quatre heures du matin vendredi 29 novembre et deux jeunes femmes sortent d’une discothèque situé quai de Londe, sur le port de Caen, dans le Calvados.

Alors que les deux amies rejoignent tranquillement et à pied leur domicile, elle sont abordées par un homme de type nord-africain visiblement très énervé et sous l’effet de la drogue ou de l’alcool.

L’homme, après les avoir copieusement insultées, se jette sur elles et commence à les rouer de coups de poing et de pied avant de prendre la fuite.

Les deux victimes, heureusement sans graves blessures, seront surtout très fortement choquées par l’agression apparemment gratuite dont elles ont été la cible.

Le maghrébin sera interpellé peu après par une patrouille de la police nationale avant d’être placé en garde à vue pour ces faits de violence qu’il n’a pas pu expliquer.

Cet algérien de 37 ans, en situation irrégulière, a été transféré dans un centre de rétention administrative en vue de son expulsion dans le cadre de l’obligation de quitter le territoire français qui lui a été notifiée.

Combien de temps encore, le peuple de France devra-t-il subir les agressions racistes et les violences de cette horde d’immigrés, légaux ou clandestins, qui envahissent tous les jours un peu plus chaque parcelle du territoire national?

Source: Liberté Caen

2 Commentaires

  1. Pas étonnant que la QTF n’ait pas été finalisée: les “autorités” montrent une complicité sans nom avec les truands étrangers. il faut bien faire peur au troupeau, pour qu’il continue à suivre les loups de l’ENA sans bêler …

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici