La Hongrie se retire de l’Eurovision, devenu un carnaval LGBT de très mauvais goût

Conchita Wurst, le transexuel gagnant de l'édition 2014 de l'Eurovision/DR
Conchita Wurst, le transexuel gagnant de l'édition 2014 de l'Eurovision/DR

La Hongrie ne devrait pas présenter de représentant officiel pour la 65e édition du concours de l’Eurovision qui aura lieu à Rotterdam. La chaîne publique hongroise MTVA, qui diffusait l’événement jusqu’ici, a préféré consacrer les fonds alloués au programme aux jeunes artistes nationaux.

La semaine dernière, le gouvernement hongrois a affirmé qu’il n’était pas à l’origine du retrait du concours et que la décision avait été prise par MTVA.

Éditeur d’un magazine favorable au gouvernement de Viktor Orban et habitué des plateaux de télévision locaux, András Bencsik s’est félicité du retrait du concours de l’Eurovision qu’il a comparé à “une flottille homosexuelle”.

“Beaucoup de jeunes pensent que c’est une émission tout public, mais durant ce spectacle, le goût du public est détruit à coups de travestis hurlants et de femmes à barbe”, a-t-il expliqué, selon The Guardian.

Au fur et à mesure des années, le concours est devenu un concours au n’importe quoi, où la prestation la plus idiote et la plus dégénérée est récompensée. Les contribuables français doivent exiger la même rigueur que le bon sens hongrois dans un concours où la musique est devenue secondaire, préférant célébrer la vulgarité dans toute son horreur.

Source: EpochTimes

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici