À partir du 5 décembre… Grève, ou révolution islamo-gauchiste?

Photos DR/Montage FL 24
Photos DR/Montage FL 24

La grève qui commence le 5 décembre, et dont personne ne sait quand elle finira, n’est peut-être pas “juste une grande grève de plus”. Car, cette fois, l’habituel scénario de la CGT et du PCF est rejoint par de nouveaux acteurs: les Gilets jaunes, Marine Le Pen, les islamistes et peut-être même les racailles. Ça commence à faire beaucoup, face à un État très affaibli et sans soutien populaire.

Imaginez. Et si la manif anti-islamophobie était une répétition des grandes grèves annoncées pour le 5 décembre? Et si les islamistes pesaient de tout leur poids dans ce combat de la gauche rouge contre l’État? Et si les racailles mettaient le feu aux banlieues au moment où les policiers tentent de contenir les Black blocs dans les centre-villes?

Et si les embouteillages monstres empêchaient les forces de l’ordre d’intervenir? Et si les policiers, dont beaucoup habitent les banlieues, ne pouvaient plus rejoindre leurs lieux d’affectation? Et si le fait que Marine Le Pen soutient le mouvement aggravait encore une situation hautement explosive?

Politique-fiction? Peut-être pas. Car la manif contre l’islamophobie a fait entrer la gauche dans le jeu des islamistes… et elle a fait entrer les islamistes dans le jeu des communistes. Une alliance opérationnelle entre ces deux tendances pourrait plonger le pays dans un chaos sans précédent depuis 1968. Imaginez que les racailles et les Black blocs fassent front commun et se coordonnent… Face à un État de plus en plus impuissant, ce tsunami d’extrémisme pourrait faire basculer le pays.

Cette grève ne sera pas “juste une connerie communiste de plus”. Elle constitue peut-être le joker des innombrables Mélenchon et Ramadan rêvant d’un soulèvement définitif, qui mettrait fin à la France civilisée, déjà si fragile.

Méfions-nous de cette date: 5 décembre 2019. Et espérons qu’elle n’entrera pas dans notre histoire comme le début de la fin. En octobre, 57% des Français étaient contre cette grève. Désormais, 66% sont pour. La tendance s’est inversée de manière spectaculaire en un mois. Marine Le Pen devrait faire très attention. Elle met peut-être les pieds dans un piège.

Elle nous répondrait sans doute qu’elle met les pieds où elle veut. Mais, dans la vraie vie, et quand on se rapproche de l’islamo-gauchisme, il ne faut jamais se prendre pour Chuck Norris.

Source: Le Figaro, Youtube

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici