Les bras cassés au pouvoir! Où sont passées les 50 mesures de Marlène Schiappa?

Marlène Schiappa. Emmanuel Macron/Flickr
Marlène Schiappa. Emmanuel Macron/Flickr

Lundi, toute la presse annonçait que Marlène Schiappa et le gouvernement allaient prendre “50 mesures” pour en finir avec les violences faites aux femmes. Certains médias annonçaient “plus de 50”, d’autres “près de 50”, mais aucun ne livrait à ses lecteurs la liste complète de ces mesures, ni le moindre lien menant à une liste. Et personne ne trouve ça étrange?

Nous avons cherché sur le site du gouvernement, sur celui de la ministre, sur ceux des associations les plus concernées. Résultat: impossible de mettre la main sur le vrai plan anti-misogynie, anti-machisme, anti-patriarcat et anti-féminicide d’Édouard Philippe et de Marlène Schiappa. Pourtant, s’ils disent en être si fiers, ils devraient le montrer! Où sont passées les 50 mesures de Marlène Schiappa?

La vérité est à la fois accablante et risible: une date était fixée pour l’annonce du plan, mais le gouvernement n’était pas prêt. Il voulait nous impressionner, mais il était à court de temps et d’idées. Il a donc annoncé une petite dizaine de mesures, tout en sachant parfaitement que la presse française se jette sur ce qu’on lui donne comme le chien sur les croquettes et cherche rarement à voir le reste.

Alors, Marine Le Pen a bien raison de demander où est passée la mesure concernant les violeurs étrangers sur le sol français: le 7 novembre, Marlène Schiappa avait annoncé qu’ils seraient désormais expulsés sans ménagement. Or, comme par magie, cette mesure ne figure plus dans le plan annoncé.

La raison est simple : Marlène Schiappa avait fait cette annonce pour mimer Macron, qui se donnait des airs de droite en parlant avec Valeurs Actuelles. Sauf que les airs de droite de Macron ne durent jamais plus de quelques jours, juste le temps d’hypnotiser un peu les électeurs de LR et du RN. Le socialisme reprend aussitôt ses droits et la folie idéologique reprend le pouvoir.

Marlène a été de droite le temps d’une phrase. Ça ne lui arrivera plus, promis juré.

Source: sites internet du Gouvernement et du ministère de l’Égalité Femmes-Hommes

 

 

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici