Quelle est l’inquiétante stratégie au cœur de la manifestation islamo-gauchiste?

Subversion islamique en image/Facebook
Subversion islamique en image/Facebook

La grande procession islamo-gauchiste de ce dimanche 10 novembre, révèle une stratégie de subversion islamique arrivée à maturité. Elle consiste à renverser l’accusation, à utiliser la liberté contre elle-même, à retourner les principes de la République pour y travestir les fondements de la société occidentale.

Pour commencer les agents subversifs de l’Islam utilisent la prétention morale dont la gauche jouit à tort depuis que la droite lui a stupidement abandonnée depuis des années. Ralliés à cet “Empire du Bien” cher à Philippe Muray, ils profitent de cette aura gagnée elle aussi d’ailleurs au terme d’une falsification des représentations.

Les musulmans se présentent comme des victimes par essence, reprochant la généralisation à leur égard lorsqu’il s’agit des critiques, ils n’hésitent pas une seule seconde à généraliser à la totalité des musulmans la victimisation qu’ils utilisent comme terrorisme intellectuel pour apparaître d’emblée comme la personnification de l’innocence.

Contrairement aux radicaux qui tentent d’intimider la société avec une hostilité ouverte, prônant ouvertement la Charia, les fondamentalistes à l’origine de toute cette stratégie n’attaquent pas la société occidentale de front, mais pratiquent la dissimulation: la taqiya, à savoir le mensonge islamique pour faire avancer l’Islam.

Il s’agit de l’application d’une méthodologie orchestrée par des mouvements comme les Frères Musulmans et promu au niveau mondial au sein de l’OCI, l’Organisation de la Coopération Islamique, l’organisation internationale la plus puissante au monde derrière l’ONU.

La preuve que cette stratégie opère, les slogans ont complètement changés: “Nique la France” a été grand-remplacé par “Fier d’être musulman et Français”, et “Sales Français” est devenu “On est chez nous”. Oui, le même slogan scandé dans les meetings du Rassemblement National retourné contre les Français pour leur dire: “Nous, les musulmans on est en France chez nous, et nous vous imposeront de fait l’Islam”.

“Il n’y a pas de problème avec l’Islam, le problème c’est les islamophobes”, pour renverser la charge de l’accusation et faire d’une pierre deux coups: à la fois dédouaner l’Islam de toute critique et ériger en problème ceux qui osent critiquer.

Les victimes deviennent les bourreaux et vice-versa. Une subversion orwellienne rodée par des islamistes reproduisant à la perfection le savoir-faire marxiste, irrémédiablement, l’élève musulman vient de dépasser son maître.

Source: BFM

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici