Un leader démocrate de Hong Kong de 22 ans retrouvé assassiné

Photo/HKFP
Photo/HKFP

Il s’appelait Alex Chow. Il avait 22 ans. Il était étudiant à l’Université des Sciences et Technologies de Hong Kong. Il était connu pour ses positions pro-démocratie et sa participation très active à la dissidence hongkongaise. En février, il avait été nominé pour le prix Nobel de la Paix.

Retrouvé gisant dans une mare de sang, dans un parking de la ville, il a été conduit inconscient à l’hôpital, très tôt, lundi matin, à l’issue d’une nuit d’affrontements entre la police et les manifestants à l’Est de Hong Kong.

Ses camarades de classe ont veillé et prié toute la semaine, se relayant 24 heures sur 24, pendant que les médecins mettaient tout en œuvre pour le sauver. Il aurait subi deux interventions chirurgicales afin de réduire un œdème au cerveau. Son décès a été officiellement constaté vendredi à 8 heures du matin, heure locale, à l’Hôpital Queen Elizabeth.

C’est un tournant majeur dans le long et puissant mouvement pro-démocratie à Hong Kong. Jusqu’ici, les manifestants comptaient des blessés et des emprisonnés par centaines. Mais la mort d’Alex Chow marque le franchissement d’une étape: plus rien ne sera jamais comme avant.

Cet événement, hélas, ne surprend pas les observateurs de la situation à Hong Kong. Depuis des semaines, on s’attend à ce que Xi Jinping serre la vis à cette ville qui ne veut pas du communisme. L’assassinat d’Alex Chow est un signal clair.

Il déclarait récemment: “Jamais le peuple de Hong Kong ne se laissera terroriser par le Parti Communiste Chinois.” C’est le moment ou jamais de le prouver.

Photo: Alex Chow

Source: France24, New York Times

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici