Musulmanes anti-voile: harcelées, insultées et menacées

Photo/TheLocal/DR
Photo/TheLocal/DR

Marianne a interviewé des musulmanes signataires de la tribune anti-voile islamique, parue dans le même magazine. Comme on pouvait s’y attendre, depuis sa parution, elles vivent un enfer. Et Castaner regarde ailleurs.

“Tout part d’une personne que j’ai identifiée, une personne proche de l’association locale des Frères Musulmans. Concrètement, on n’est pas du tout aidées. Ni au niveau local, ni au niveau de l’État. Quand on discute avec les autorités compétentes, elles nous disent:  “Mais non, ne vous inquiétez pas, ces sont des menaces en l’air!” Ils ne se rendent pas compte que les islamistes nous mettent une cible dans le dos. Quelqu’un m’a envoyé récemment cette menace : “On a des jeunes qui n’ont rien à perdre”… J’ai de plus en plus peur de sortir, c’est une peur physique.”

Incroyable mais vrai: les forces de l’ordre prennent à la légère la peur de ces femmes. Certains de nos policiers sont atteints de castanérite aiguë: une maladie mentale qui fait prendre les Frères Musulmans pour un club d’adolescents farceurs.

Pour donner une image des centaines de messages que ces femmes reçoivent sur tous leurs moyens de communication, mais aussi dans la rue, en sortant de chez elles, en faisant leurs courses, un seul exemple: “On va déféquer dans ta bouche!” Personne de sensé ne peut garder son calme face à un tel déferlement de sauvagerie verbale, forcément annonciateur d’autres sauvageries bien pires.

Depuis l’élection de Macron, l’État nous parle tous les jours de protéger les femmes contre les hommes. Mais quand il s’agit de protéger les musulmanes contre les musulmans, il n’y a plus personne.

Et l’État nous parle tous les jours de respecter les femmes. Mais quand il s’agit de les faire respecter par les musulmans, tout le monde se couche.

Marlène Schiappa veut nous faire croire que, grâce à Macron, aux livres érotiques et à la sorcellerie, les Françaises sont plus libres qu’avant. Elle mérite la médaille olympique de l’hypocrisie.

Source: Marianne

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici