Malaise. La présence de trois femmes voilées à l’école maternelle fait fuir la rectrice de l’Académie

Image d'illustration/Pixabay
Image d'illustration/Pixabay

La rectrice de l’Académie de Versailles qui a prévu de visiter une école maternelle à l’occasion de la Journée nationale de lutte contre le harcèlement (sis, si, ça existe), a finalement préféré quitter l’établissement après avoir constaté la présence de trois femmes portant le voile islamique.

Les faits se sont déroulés ce jeudi matin, à l’école Charles-de-Gaulle de Clamart, dans les Hauts-de-Seine. Dans la matinée, le maire de Clamart, Jean-Didier Berger, accompagne la rectrice de l’académie de Versailles, Charline Avenel, et la directrice académique, Dominique Fis.

L’objectif était de visiter les ateliers “pour apprendre le respect”, organisés en grande section de maternelle, à l’occasion donc de la fameuse Journée nationale de lutte contre le harcèlement.

Une fois à l’intérieur de l’école, les visiteurs constatent la présence des trois femmes voilées, en fait les mères d’élèves qui prennent une partie active dans les ateliers avec les enfants. Un sentiment de malaise s’installe, vu le contexte médiatico-politique actuel.

La décision est prise rapidement: la présence de ces femmes voilées est une faute de la direction, une délégation officielle représentant la République ne peut pas la cautionner. La rectrice et sa suite quittent l’école.

La règle est claire“, justifie Charline Avenel, rectrice de l’académie de Versailles. Il ne s’agit pas d’une sortie, “nous sommes sur le temps scolaire, à l’intérieur de l’école, les signes religieux ne sont pas admis“.

Je comprends que ce n’est pas facile pour la directrice de définir les situations. Mais il existe une plateforme laïcité au niveau national et au niveau académique pour accompagner les enseignants et les directeurs d’école. On ne peut pas être résignés. Ce cas sera analysé…

Le maire de la ville, Jean-Didier Berger, est de même avis. “Sur une kermesse, c’est autre chose, mais là nous sommes au sein de l’école. Je rappelle que sénateurs se sont saisis de la question pour les sorties scolaires…

Honnêtement qui va les accompagner si on enlève les mères voilées? Il y a peu de bénévoles“, déclare l’une de ces musulmanes en dévoilant involontairement la stratégie islamiste du pied dans la porte.

Car il faut comprendre: “peu de bénévoles non-voilées, non musulmanes”. Cette situation dans beaucoup de communes conduit à rendre les accompagnatrices voilées indispensables au personnel scolaire débordé, en manque de moyens. Au prix de quelques petits arrangements avec la législation et la laïcité républicaine. De moins en moins petits.

Source: Le Parisien

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici