Castaner veut enrôler les musulmans dans le camp macroniste des “progressistes” contre les patriotes

Castaner à la mosquée/DR
Castaner à la mosquée/DR

Christophe Castaner a célébré jeudi “l’engagement des soldats musulmans”. Il tente ainsi de séduire la population musulmane de France pour qu’elle se range à ses côtés contre les patriotes français, qu’il appelle “les promoteurs de haine”, et contre tous les islamo-sceptiques en général.

A tous les promoteurs de haine, je n’ai qu’un message à adresser: venez ici voir la réalité de l’engagement des soldats musulmans“, a déclaré le ministre de l’Intérieur en charge des Cultes, à la grande mosquée de Paris, lors d’une cérémonie d’hommage aux militaires musulmans morts pour la France, à l’occasion du 101e anniversaire de l’Armistice de 1918.

Allez à Verdun vous recueillir sur les tombes, nombreuses, ornées d’un croissant de ceux qui sont tombés pour vous“, a-t-il complété.

La haine, le rejet et les amalgames sont des insultes à la République, des insultes à notre Histoire, des insultes à la mémoire de tous ceux qui ont combattu pour notre pays“, a affirmé Christophe Castaner.

Depuis trop longtemps, certains s’emparent des pires exactions pour faire les pires amalgames. Certains confondent des desseins politiques où la religion est un prétexte, et la foi sincère, vécue par la grande majorité des musulmans français“, a souligné le ministre de l’Intérieur.

Le ministre de l’Intérieur a tenté ensuite de séduire les jeunes musulmans pour les mettre de son côté. “Ce message, je veux l’adresser, aussi, à tous les descendants de ces soldats.

“Je veux l’adresser à toute la jeunesse de France, en quête de héros et de repères. Soyez fiers. Vous tenez parmi ces combattants des modèles de service, de dévouement et de courage“, a-t-il ajouté.

Emmanuel Macron a installé le clivage “progressistes” contre “nationalistes” dans sa campagne des européennes. Désormais, grâce à Christophe Castaner, les choses sont plus claires.

Dans le camps de “progressistes” il y a les gouvernants, la gauche et les musulmans. Dans celui des “nationalistes”, les patriotes français qui osent émettre des doutes sur la compatibilité de l’islam radical avec la culture française et les institutions de la République

Source: AFP

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici