Le nightclubber de Bauveau perd son procès contre Closer

Photo/Internet
Photo/Internet

En pleine crise des Gilets jaunes, Cricri Castaner s’est fait gauler dans une boîte de nuit, en mode “Je m’éclate autant que l’été à Saint-Tropez”. Ça n’a pas du tout fait rire le peuple. Et le Premier flic de France a tenté de se venger en faisant un procès à Closer.

Mauvaise pioche, Cricri! La justice française est gravement malade, mais elle est encore capable de prendre une bonne décision de temps en temps. Comme, par exemple, d’envoyer bouler un ministre de l’Intérieur qui tente de nier le plus fondamental de nos droits (la liberté de pensée, d’expression et de publication) pour son petit confort personnel de fêtard pris la main dans le pot de confiture.

La justice a donné raison au magazine People qui avait révélé la grosse teuf de Cricri en boîte de nuit, alors que les fumées lacrymogènes flottaient encore sur Paris.

Le juge écrit: “Les dégradations matérielles et les violences physiques émaillant régulièrement les manifestations ont tout particulièrement mis en exergue l’action de Monsieur Christophe Castaner, ministre de l’Intérieur, soulevant de légitimes interrogations sur la pertinence et l’efficacité de cette action. C’est dans ce contexte que le ministre s’est trouvé en boîte de nuit en compagnie d’une jeune femme avec laquelle il échangeait des gestes de tendresse et de complicité amoureuse, ladite jeune femme s’étant avérée être non l’épouse de Monsieur Castaner, mais Madame Clara S.”

Et le magistrat de conclure, délicieusement impitoyable: “Dans ces circonstances, la révélation de l’identité de la personne accompagnant Monsieur Castaner lors de la soirée et les informations relatives à l’existence d’une possible relation sentimentale entre ce dernier et Clara S., et à l’incidence éventuelle de cette relation sur la sécurité et l’action du ministre de l’Intérieur, constituent des informations dont la publication était justifiée, tout à la fois par une légitime information du public sur un événement d’actualité, et par un débat d’intérêt général sur la politique de sécurité publique dans le contexte des manifestations des Gilets jaunes.”

Pan, sur la truffe! À la niche, Cricri! Bien sage! Pas bouger! Et si on te reprend à faire le mur avec une inconnue, privé de croquettes! On veut un chien de garde efficace, qui montre les dents aux inconnus, pas un caniche rose pour soirées mousse.

Source: Le Point

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici