Vade retro, Satanas! Marlène Schiappa rejoint le mouvement des sorcières

Photo/Internet/DR
Photo/Internet/DR

Aux États-Unis, on assiste à un phénomène très étrange: les mouvements féministes les plus hardcore et les organisations de sorcières unissent leurs forces. Alors, forcément, comme la France ne conserve des Américains que leurs mauvaises idées, cette mode est arrive chez nous. Marlène la Dingo mène la danse.

C’est dans une tribune publiée par le Journal du Dimanche que Muriel Robin, Charlotte Gainsbourg et tout un tas d’intellectuelles de haut vol (à cheval sur un balai) signent un appel à réhabiliter les sorcières. La tête de gondole du mouvement est bien évidemment Marlène. Mais notre Ministre de l’Égalité entre les Saintes et les Salauds n’est pas la seule politicienne dans cette liste: on y détecte également Gwendoline Delbos-Corfield, députée européenne EELV, ainsi qu’une ministre belge.

Et, bien entendu, on retrouve le cortège habituel de demi-stars du cinéma français, d’artistes subventionnées en tous genres, de psychanalystes, de fausses philosophes et d’associations aux noms à coucher dehors (Parler-France, Mouvement de Jeunes Femmes du Réseau Européen de Femmes Migrantes, Génération-Abolition, etc).

Titre de la lettre ouverte: “Sorcières de tous les pays, unissons-nous!” Au moins, tout est clair d’entrée: on est entre foldingues du marxisme. Comme aux États-Unis, le mouvement des sorcières est foncièrement gauchiste, anti-occidental, anti-capitaliste, anti-chrétien et anti-juif. Ont-elles l’intention de faire 100 millions de morts, comme les adorateurs de Marx? Si on leur en laisse l’occasion, pourquoi pas? Il doit bien y avoir 100 millions de vilains machos à envoyer en Sibérie!

Ce texte est interminable et il se répète de manière insupportable, comme une psalmodie dans une cérémonie sacrificielle, mais un paragraphe résume parfaitement la démarche: “Nous nous déclarons filles spirituelles des sorcières, libres et savantes. Nous nous déclarons soeurs de toutes celles qui aujourd’hui encore, parce qu’elles sont femmes, risquent la violence et la mort. Sorcières d’hier, sorcières d’aujourd’hui. Sorcières de tous les pays. Sorcières femmes – et hommes qui nous soutenez, disons haut et fort notre solidarité et notre sororité.”

Ainsi donc, une ministre de la République se déclare “fille spirituelle des sorcières”. Ici, il convient d’ajouter une information importante: la vague de fond des sorcières-féministes américaines est également et très activement soutenue par les groupuscules satanistes.

Et là, désolé pour les athées, mais ça ne nous fait plus du tout rire. Dans un pays, la France, où les églises sont attaquées, salies, brûlées par tous les délinquants possibles, où pas moins de cent tombes ont été vandalisées, la semaine dernière, par un sataniste, la présence d’une de nos ministres dans un appel à réhabiliter les diableries n’est pas du tout anecdotique. Elle constitue une incroyable provocation vis-à-vis de tous les chrétiens, ainsi que de tous ceux qui, sans croire en Jésus, sont attachés aux fondamentaux de notre civilisation.

Ces derniers temps, dans les médias, Marlène avait fait plusieurs déclarations prouvant son goût pour la sorcellerie. Mais, cette fois, elle est allée trop loin. Pour une imprudence pareille, Giscard, Mitterrand, Chirac, Sarkozy, et même Hollande, l’auraient foutue à la porte à coups de pompe dans le fondement. Macron la garde. Il est incapable de voir en quoi cette présence d’une ministre dans une tribune aussi destroy pose problème.

Si les satanistes de France deviennent de plus en plus dangereux, il ne faudra pas s’en étonner: ils viennent de recevoir le feu vert de l’État. Maintenant, question: on fait comment, pour exorciser un gouvernement?

Source: le JDD, change.org

31 Commentaires

  1. […] C’est donc ça, la raison de la fermeture des commentaires? Le mot “nichons” est-il désormais prohibé? Faut-il également interdire “nibards”, “nénés”, “lolos”, “pare-chocs”, “loches”, “miches”, “roploplos”, “totottes”, “arguments”, “flotteurs”, “obus”, “meules”, et même “seins”? Quel dommage! La langue française peut s’enorgueillir d’avoir plus de cent termes différents pour désigner la poitrine, et il faudrait abolir ce trésor culturel, sous le seul prétexte que Le Midi Libre est fan de Marlène la Sorcière? […]

  2. […] Puis, Marlène a timidement conclu: “Néanmoins, je serai très vigilante sur la politique qui sera mise en œuvre.” LOL. Une fois les communistes au pouvoir, les gens “très vigilants” finissent en camp. Marlène serait obligée de se soumettre, comme tout le monde, ou d’aller passer quelques années au Goulag. Et là, c’en serait fini des petits fours de Bauveau avec Darmanin! Au régime, la sorcière! […]

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici