Le Sénat interdit le port du voile aux mères accompagnatrices des sorties scolaires, la gauche et les macronistes s’excitent

Femmes voilées au Sénat/Twitter
Femmes voilées au Sénat/Twitter

Le Sénat, à majorité de droite, a adopté mardi, dans un contexte explosif, une proposition de loi LR visant à interdire le port de signes religieux aux parents accompagnant des sorties scolaires. Une loi rejetée par les macronistes et la gauche, mais plébiscitée par les Français.

Le texte vise à modifier le code de l’éducation pour étendre “aux personnes qui participent, y compris lors des sorties scolaires, aux activités liées à l’enseignement dans ou en dehors des établissements” l’interdiction des signes religieux ostensibles posée par la loi de 2004.

Pour les auteurs de la proposition de loi, il s’agit de combler “un vide juridique” afin d’éviter de laisser aux chefs d’établissements la responsabilité de trancher.

L’examen de ce texte a été maintenu malgré le chantage moral et les appels à y renoncer de la gauche, qui a dénoncé un “climat intolérable”, et au sein de la majorité, au lendemain de l’attaque contre une mosquée à Bayonne.

“Ce n’est pas parce que quelques-uns hystérisent le sujet qu’il ne faut pas le traiter”, a affirmé Jérôme Bascher (LR).

Emmanuel Macron a ciblé mardi soir les sénateurs en les accusant de vouloir “semer la haine et la division” et se servir du principe de laïcité “pour mener le combat contre telle ou telle religion“. “La laïcité est un principe de fraternité qui doit vivre en chaque Français comme une boussole“, a affirmé le chef de l’État.

Le ministre de l’Éducation Jean-Michel Blanquer a d’emblée réaffirmé son opposition à la proposition de loi, mais s’est engagé à être “en soutien des directeurs d’établissements dans les mesures qu’ils souhaitent prendre pour lutter contre le prosélytisme“.

En allant au-delà du nécessaire, une loi serait contre-productive parce qu’elle enverrait un message brouillé aux familles” qu’il faut “rapprocher” de l’école. Le ministre semble ainsi confirmer que, pour beaucoup de musulmans, l’observance de préceptes coraniques passe devant la scolarisation et l’éducation.

Les opposants à l’interdiction ont abordé dans ces sens sur les conséquences de la loi: “Elle pourrait éloigner certains enfants de l’école publique” (Antoine Karam, LREM), elle couperait “le seul lien de socialisation pour ces femmes” (Colette Mélot, Indépendants).

Ce débat “est du pain bénit pour les islamistes“, a lancé Laurence Rossignol (PS). Apparemment, pour la gauche, la bonne méthode pour combattre les islamistes est de leur céder.

Les prédateurs qui rejettent notre modèle républicain peuvent se réjouir de l’émergence d’une société de prohibition, d’interdiction, d’exclusion“, a renchéri le président du groupe PS, Patrick Kanner. Pas très cohérent. D’habitude, la gauche excelle dans des mesures de prohibition et d’interdiction

Source: AFP

2 Commentaires

  1. … [Trackback]

    […] Find More here to that Topic: fl24.net/2019/10/30/le-senat-interdit-le-port-du-voile-aux-meres-accompagnatrices-des-sorties-scolaires-la-gauche-et-les-macronistes-sexcitent/ […]

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici