Martinique. Un immigré africain jugé pour le meurtre d’un restaurateur qui a refusé de lui servir un sandwich!

Image d'illustration/Pixabay
Image d'illustration/Pixabay

Fadama Niakaté, 31 ans est jugé jusqu’à vendredi 25 octobre par la cour d’assises de la Martinique pour meurtre. Il est accusé d’avoir abattu d’un coup de pistolet Jean-Michel Théramène, un restaurateur de 46 ans, le 25 mars 2017. L’accusé aurait fait feu car le commerçant avait refuser de le servir après la fermeture de son snack. Il encourt 30 ans de prison.

Hier, mercredi 23 octobre débutait le procès pour meurtre de Fadama Niakaté, 31 ans, né à Paris d’origine malienne, devant la cour d’assises de Fort-de-France en Martinique.

Les faits remontent au 25 mars 2017. Cette nuit-là vers 2h30, Jean-Michel Théramène, 46 ans et originaire de l’île, est entrain de fermer son snack situé dans le quartier de l’Union sur la commune de Sainte-Marie. Son épouse est à ses côtés.

Un Homme arrive en scooter et se gare devant l’établissement puis se dirige vers le commerçant et lui réclame un sandwich. Le restaurateur lui explique que ce n’est plus possible mais le client, véhément, exige d’être servi.

Devant un nouveau refus, l’homme sort un pistolet semi-automatique de calibre 9 mm et fait feu sur Jean-Michel Théramène à bout portant puis prend la fuite avec son scooter.

La victime, touchée en pleine poitrine, décédera peu après dans les bras de son épouse, témoin de toute la scène, et les secours essaieront de le ranimer en vain.

L’auteur sera interpellé le jour même vers 18h00 après une quasi chasse à l’homme organisée par la population locale, la victime étant originaire de l’île et très appréciée dans sa communauté.

Il s’agit de Fadama Niakaté, âgé alors de 29 ans et présent depuis deux ans en Martinique, il a déjà été impliqué dans au moins une affaire de trafic de produits stupéfiant sur l’île.

L’homme encourt 30 ans de prison pour meurtre. Espérons que la peine prononcé soit à la hauteur du mépris de la vie humaine dont a fait preuve l’auteur de ce crime gratuit.

Source: France Antilles Martinique

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici