“C’est une mentalité de collabos à deux balles!” Blanquer clash Yann Barthès et sa bande

Jean-Michel Blanquer et Yann Barthès/DR
Jean-Michel Blanquer et Yann Barthès/DR

L’Express révèle les coulisses de ce qui s’est passé après l’aveu du ministre de l’Education Nationale qui a avoué que le voile islamique n’était “pas souhaitable dans notre société”. Jean-Michel Blanquer reste droit dans ses bottes malgré les nombreuses critiques venues de la gauche dhimmi.

Dès le lendemain de sa déclaration, le ministre découvre les réactions indignées et entre dans une colère: “Je ne sais pas par quel bout m’énerver. C’était une phrase d’une banalité considérable il y a encore dix ou quinze ans, c’est le féminisme de tout un chacun, et aujourd’hui ça devient une phrase fasciste!”

Blanquer est dégoûté, l’attaque d’Aurélien Taché a ouvert le feu à volonté sur le ministre, avec des prises de position incompréhensibles, comme celle d’Agnès Buzyn avouant un “malaise” tout en insistant sur la conception républicaine de la société.

Mais surtout cela a été le théâtre de la mauvaise foi la plus absolue, comme avec la gang de Yann Barthès de l’émission “Quotidien”, diffusé le 16 octobre et dans lequel les propos du ministre sur les petits garçons qui, dans certaines écoles, refuseraient de donner la main aux filles sont tournés en ridicule dans la dérision bien-pensante permanente.

Dans les couloirs de l’hôtel de Rochechouart, Jean-Michel Blanquer d’oridinaire si calme, s’est insurgé: “C’est une mentalité de collabo à deux balles!”

Source: Express

1 COMMENTAIRE

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici