À Marseille, le sexe échangiste fait partie de la vie politique

Photo/Wikimédia Commons
Photo/Wikimédia Commons

Marseille n’est pas seulement la ville la plus criminelle et la plus insalubre de France. Elle n’est pas seulement un haut lieu de la corruption et des trafics. On apprend également qu’elle est la ville où les tractations entre politiciens se mènent à poil, et plus si affinités.

Dans son nouveau livre, La Chute du Monstre, à paraître le 7 octobre, le journaliste Philippe Pujol balance tout ce qu’il sait sur la politique à Marseille. Et il en sait beaucoup.

Exemple: les clubs échangistes de la ville sont des prolongements des salles de réunion de la mairie et des permanences des partis. En surface, le débat. En sous-sol, les ébats!

Philippe Pujol explique: “J’ai voulu aborder les fameux clubs échangistes marseillais. Non pas pour démontrer l’amoralité des personnalités politiques qui les fréquentent, mais pour montrer qu’ils sont des lieux de pouvoir, fréquentés par les gens de pouvoir.”

Et le magazine Slate, qui a interviewé le journaliste, ajoute: “Dans ce petit monde libertin, les interactions se prolongent lorsque les sujets sont habillés. Pourquoi se nuire mutuellement lorsque l’on s’accorde dans la nuit des alcôves?”

Une chose est sûre: s’il existe une sextape unissant langoureusement Gaudin et Mélenchon, on préfère ne pas la voir.

Source: Slate

 

1 COMMENTAIRE

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici