Près de 90 personnes âgées escroquées par un récidiviste qui opérait depuis sa cellule à Béziers!

barreaux-prison/Pixabay
barreaux-prison/Pixabay

Un détenu a été transféré de la prison de Béziers à celle de Rodez et entendu par la police dans une affaire d’escroquerie commise depuis sa cellule. Il est soupçonné d’avoir soutirer les coordonnées bancaire de 86 personnes âgées en se faisant passer pour un policier au téléphone. Il avait été condamné pour des faits similaires en 2018.

Un homme de 32 ans, initialement détenu à la maison d’arrêt de Béziers (Hérault) a été entendu, mardi par la brigade financière de la sûreté départementale après son transfert à la prison de à Rodez (Aveyron).

L’homme, originaire d’Alès (Gard), est soupçonné d’avoir escroqué un grand nombre de personnes âgées depuis fin 2018, 86 retraités ayant porté plainte.

Il repérait ses victimes sur l’annuaire grâce à leurs prénoms surannés et se fait passer pour un policier lyonnais menant une enquête, en leur téléphonant depuis sa cellule.

Très persuasif, l’homme se faisait communiquer les numéros des cartes bleues de ses victimes puis réalisait des achats de vêtements de luxe sur internet.

Il se faisait livrer la marchandise en prison et avait organiser un marché parallèle avec les autres détenus, ce qui lui permettait de mener grand train malgré sa détention.

L’escroc, déjà impliqué dans une affaire similaire entre 2017 et 2018, avait alors spolié plus de 200 personnes âgées, la encore depuis sa cellule.

Dans quel état sont nos prisons! Le niveau de sécurité y est tellement faible qu’une bonne partie des détenus s’y livrent à moult activités délictuelles sous le regard bienveillant de Mme Belloubet.

Source: Sud Ouest/France Info/Objectif Gard

1 COMMENTAIRE

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici