DICTIONNAIRE MACRON-FRANÇAIS / J comme “Jeunisme”

Photo/Internet
Photo/Internet

Le jeunisme, au sens où on l’entend de nos jours, a été inventé par François Mitterrand. Puis, tous les Présidents suivants s’en sont servis, avec plus ou moins de succès. Macron le réinvente.

1981. La France bascule dans un socialisme effréné. Mitterrand, qui a beaucoup dragué les jeunes électeurs pendant sa campagne, va continuer pendant deux septennats. De la Fête de la Musique à la création de SOS Racisme en passant par le Président qui parle le verlan pendant une émission télévisée à grande écoute, tous les moyens seront bons pour faire croire que la gauche est jeune.

Avec Chirac et Sarkozy, le jeunisme continuera à hanter l’Élysée, mais sans prendre trop de place: la droite n’a jamais été très friande de rap. Avec Hollande, la jeunolâtrie reviendra à la charge, sans pour autant réussir: à force, les Français ont pigé le truc, et Hollande est trop mauvais magicien. Avec Macron, l’adoration des ados par le pouvoir crève l’écran.

Guyane, octobre 2017. Macron est en Guyane. Il rencontre de petits voyous locaux. Il les surprend en train de fumer du cannabis. Que leur dit-il? “Dis donc, y’en a qui ne fument pas que des cigarettes, ici! J’ai encore du nez, hein! Ça ne va pas vous aider à travailler à l’école, vous voyez ce que je veux dire ? Il faut le dire aux plus jeunes !”

En clair: “Continuez à fumer, mais cachez-le, sinon vos parents, ces ringards, vont encore vous engueuler. Quant à moi, s’il n’y avait pas les caméras, je m’en roulerais volontiers un petit avec vous. Je suis comme vous, les mecs, yo!”

Un des jeunes fait un doigt d’honneur à la caméra, Macron ne réagit pas. La presse révélera par la suite que l’angelot qu’il enlace fraternellement, presque sensuellement, est un ex-braqueur, également condamné à huit mois de prison pour détention de stupéfiants et rébellion. Macron déclarera alors: “J’aime tous les enfants de la République, quelles que soient leurs bêtises.”

Macron aime vraiment les jeunes, mais parce qu’il s’aime lui-même: il se prend pour un jeune. Il défend les racailles de Guyane parce qu’il s’identifie à tout ce qui est immature. Il est intimement persuadé qu’il ne vieillira jamais. Il a toujours et il aura toujours 20 ans. Même s’il détient le code de la frappe nucléaire nationale, il est cool, il est fun, il buzze 24/24 et il clashe les fachos. L’Élysée est sa chambre d’ado.

Les autres Présidents de la Cinquième ont fait semblant d’être des supporters de la jeunesse. Macron pense sincèrement être un djeunz et il est fan de lui-même. Ce qui est bien plus inquiétant. Chez les autres, c’était cynique. C’est lui, l’affaire semble plutôt psychiatrique.

Qui a envie de vivre dans un pays dirigé par un adolescent qui refuse de devenir adulte?

Source: BFM TV, 20 minutes

1 COMMENTAIRE

  1. Unquestionably consider that that you said.
    Your favourite justification appeared to be on the internet the easiest
    factor to keep in mind of. I say to you, I certainly get irked
    even as other people think about worries that they just don’t realize about.
    You controlled to hit the nail upon the top and also defined
    out the entire thing with no need side-effects , other people could take a signal.
    Will probably be again to get more. Thanks

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici