A Melun, le trafiquant prend la fuite en oubliant un pistolet mitrailleur!

pistolet-mitrailleur-scorpion/wikimédia
pistolet-mitrailleur-scorpion/wikimédia

Un homme de 28 ans, récidiviste en matière de stupéfiants, a été déféré hier devant le parquet de Melun. Fuyant un contrôle le 9 octobre dans un quartier sensible, il avait abandonné sur place un pistolet mitrailleur et du cannabis. Apres presque une semaine de cavale, il s’était rendu lundi à la police. Il devrait être jugé aujourd’hui en comparution immédiate.

Lundi soir, un homme recherché et âgé de 28 ans s’est livré au commissariat de Melun, en Seine-et-Marne, après plusieurs jours de cavale.

Le mercredi 9 octobre, l’homme, défavorablement connu de la justice notamment pour des affaires de stupéfiants, prend la fuite pendant un contrôle de la police municipale de Melun dans le quartier très sensible des Mézereraux.

Dans la précipitation, le délinquant abandonne un sac dans lequel les policiers vont faire une glaçante découverte. Une mallette, contenant un pistolet mitrailleur de type scorpion et de calibre 9 mm avec chargeur et munitions, accompagne plusieurs sachets d’herbe de cannabis.

Un consommateur de stupéfiants présent sur les lieux est interpellé et placé en garde à vue dans les locaux de la police nationale.

Le fuyard, se sachant recherché finira par se présenter de lui-même lundi au commissariat de Melun où il a été placé en garde à vue et auditionné.

Devant les policiers, comme de bien entendu, il niera être le propriétaire de l’arme de guerre classée en catégorie A (détention réservé aux forces armées et de l’ordre) comme il niera se livrer au trafic de stupéfiants

Déféré hier mercredi 16 octobre devant le parquet de Melun, il devrait être jugé aujourd’hui en comparution immédiate.

On ne peut qu’être effrayé par le fait que des armes du guerres à la diffusion quasi confidentielle arrivent entre les mains de petits délinquants quand l’honnête citoyen est lui victime des lois anti-armes imposées par Bruxelles et ne dispose que de ses poings pour se défendre face à une criminalité surarmée et violente.

Source: La République de Seine-et-Marne

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici