DICTIONNAIRE MACRON-FRANÇAIS / H comme “Homosexualité”

Photo/Wikimedia Commons Montage/FL24
Photo/Wikimedia Commons Montage/FL24

En août 2019, FranceTvInfo consacrait un long article à une affaire que, depuis, tout le monde a oubliée: la rumeur selon laquelle Emmanuel Macron était l’amant de Mathieu Gallet, à l’époque président de Radio France. Revenons-y le temps d’un article.

Pendant quelques jours toute la France en a parlé. Macron qui trompe Brigitte avec un jeune bureaucrate, ça avait de l’allure: on tenait le scoop de l’année. Et puis, comme notre pays oublie aussi vite qu’il s’indigne, l’actualité est passée à autre chose.

Macron, sentant le vent du boulet frôler sa réputation, s’était fendu d’une déclaration au sujet de la vilaine rumeur. Lisez attentivement, car c’est hallucinant.

“D’abord, c’est désagréable pour Brigitte. Je vous rassure, comme elle partage tout de ma vie, du soir au matin, elle se demande simplement comment physiquement je pourrais. Heureusement, je ne l’ai jamais rémunérée pour cela. Elle pourrait apporter un témoignage du fait que je ne peux pas me dédoubler, sauf si mon hologramme…”

Reprenons cette étrange tirade point par point.

“D’abord, c’est désagréable pour Brigitte.”

Pas pour toi, Manu?

“Elle se demande simplement comment physiquement je pourrais.”

Là, on se croirait chez Marc Dorcel. La raison pour laquelle Manu ne peut pas tromper Bribri, c’est qu’il donne déjà toute son énergie vitale à sa vie de couple et de Président. Autrement dit: si on lui laissait enfin le temps de faire des pauses, il découcherait aussitôt. Ce n’est pas désagréable pour Brigitte, ça?

“Heureusement, je ne l’ai jamais rémunérée pour cela.”

Cette phrase est absolument incompréhensible. Et la seule interprétation que l’on puisse en faire outrepasse tellement la décence que nous ne l’évoquerons pas ici.

“Elle pourrait apporter un témoignage du fait que je ne peux pas me dédoubler, sauf si mon hologramme…”

C’est de l’humour à la Macron: ça ne fait rire personne. Même pas Brigitte. Car nous ne l’imaginons pas assez neuneu pour s’esclaffer lorsque son mari assure qu’il est fidèle parce qu’il est fatigué.

En 2016, Nicolas Sarkozy disait d’Emmanuel Macron “Il est cynique, un peu homme, un peu femme, c’est la mode du moment. Androgyne.” On voudrait bien en savoir plus sur ce “un peu femme”, cher Nicolas. Non que la sexualité du start-up-Président nous intéresse. À vrai dire, c’est probablement le sujet le moins intéressant au monde. Mais, tout de même, on aimerait comprendre ce qui se passe dans la tête de cet homme incapable de répondre “Non, je ne suis pas bisexuel, point final, question suivante” à des journalistes acquis à sa cause. La peur d’être taxé d’homophobie par le lobby LGBT suffit-elle à expliquer son refus de clarifier sa situation aux yeux des Français?

Et puis, une dernière chose, Manu. Être surbookés n’a jamais empêché Mitterrand et Chirac de multiplier les aventures entre deux réunions internationales. Ils n’avaient pas besoin d’hologrammes.

Source: FranceTVInfo

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici