Corse. Et si l’omerta était sur le point de s’effondrer?

Illustration/Internet
Illustration/Internet

L’omerta, cette loi du silence imposée par les mafias corses, est pour la première fois en grand danger. Une excellente nouvelle, à suivre de très près.

Pour vaincre l’omerta, c’est simple: il suffit de parler. Hélas, le risque est grand de se retrouver avec une balle dans la tête, car les réseaux criminels corses ne plaisantent pas avec la censure qu’ils ont imposée à l’île.

Mais toutes les mauvaises choses ont une fin, et plusieurs initiatives citoyennes font désormais le siège du silence mafieux. Fin septembre, nous vous parlions de la création d’un collectif anti-omerta, “A maffia no, A vita iè” (“Non à la mafia, oui à la vie) par des personnalités locales. Il réunit maintenant 2500 personnes.

Depuis, le mouvement s’accélère, avec la création d’un deuxième collectif, “Massimu Susini”, du nom d’une victime de la mafia assassinée le 12 septembre. Un débat public sur la question a même été organisé par l’université de Corte.

Et les institutions politiques rejoignent maintenant ce courant. Le Président du Conseil exécutif de l’île, Gilles Simeoni, a annoncé l’ouverture d’une session extraordinaire de l’Assemblée territoriale sur la violence mafieuse.

Et si, pour une fois, les choses étaient vraiment en train d’évoluer en Corse? Et si la peur changeait soudain de camp? L’île de Beauté serait alors, enfin, complètement belle.

Source: Le Monde

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici