Etudiants étrangers. Le Conseil Constitutionnel part en vrille et gifle le gouvernement

Photo/Wikipédia
Photo/Wikipédia

En novembre 2018, le gouvernement avait décidé d’augmenter les droits d’inscription universitaires pour les étudiants étrangers extracommunautaires. Une mesure qui n’avait rien de génial, mais qui valait mieux que rien: l’Université française est financièrement déjà bien assez malade pour ne pas devoir prendre en charge, aux frais du contribuable, les étudiants du monde entier.

Mais, sous la pression d’organisation étudiantes de gauche, le Conseil constitutionnel a jugé que cette mesure était contraire aux valeurs de la République du vivre-ensemble bienveillant qui lutte de manière festive contre le retour des années 30.

Le verdit est donc tombé: “L’exigence constitutionnelle de gratuité s’applique à l’enseignement supérieur public.” Point final, circulez.

La conséquence de cette décision est évidente et double. D’une part, le contribuable va payer davantage, sans que l’Université s’améliore pour autant. D’autre part, elle va devenir un aspirateur à étudiants étrangers en quête de gratuité, et pas du tout les meilleurs, tant notre enseignement a mauvaise réputation. Gabegie monstre en vue.

Et puis, troisième conséquence, moindre mais notable: le Conseil Constitutionnel gifle Macron sur une des rarissimes décisions raisonnables qu’il ait prises en plus de deux ans. L’État français est atteint de démence.

Source: Le Monde

2 Commentaires

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici