A Marseille, procès de trois tueurs à gages maghrébins

Photo/Pixabay
Photo/Pixabay

À Marseille, on les appelle “les charcleurs”. En français courant: des tueurs, qui éliminent sur commande quiconque dérange les trafics locaux. Leur procès s’est ouvert hier à Marseille.

Le procureur ne fait pas dans la dentelle: pour ces trois hommes, “la vie humaine n’a de prix comparable qu’au kilo de shit vendu dans le réseau”. On se croirait chez les narcos mexicans ou colombiens, mais on est bel et bien à Marseille.

La bande préparait deux assassinats. Motif: un règlement de comptes entre réseaux du narcotrafic marseillais. Grâce aux écoutes de la police, les deux crimes ont été évités de justesse.

Mais les preuves sont si accablantes que le tribunal a requis des peines lourdes. 15 ans contre Farine-Dine Mlanao. 13 ans contre Karim Kherfi, déjà condamné à dix reprises. 10 ans contre Assem Najahi. Et, pour les trois, interdiction de séjour dans les Bouches-du-Rhône pour des durées de 5 à 10 ans.

Un des avocats de la défense s’est indigné, parlant d’une “escalade sempiternelle des peines”. Comme s’il n’y avait pas, de l’autre côté de la barre, une escalade des crimes.

Verdict mercredi prochain pour les trois sicarios.

Source: La Provence,

1 COMMENTAIRE

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici