Un journaliste de France TV menacé de licenciement. Devinez pourquoi!

Photo/Capture d'écran
Photo/Capture d'écran

C’est lui qui avait révélé le “Mur des Cons” qui fit scandale en 2013. Un vrai journaliste, donc. Mais Clément Weill-Raynal risque la mise à pied parce qu’il a osé évoquer l’hypothèse d’un attentat islamique.

Chargé de couvrir la perquisition du domicile de Harpon par la police, jeudi dernier, Clément Weill-Raynal était en direct de 17 à 19h00. Le premier, il a révélé que le tueur s’était converti à l’islam. Il nous a livré la vérité, donc. Et de la bonne, car en exclusivité. Un vrai travail de journaliste.

Mais France TV est une gigantesque bureaucratie de gauche autant qu’un média. La direction accuse Clément Weill-Raynal de “militantisme”. Militantisme au service de quoi, au juste? De la lucidité? De la transparence? Du professionnalisme? De l’efficacité?

Vous avez bien entendu compris le fond du problème. C’est France TV, dans cette affaire, qui est coupable du militantisme le plus bas qui soit: à la botte de la langue de bois, du politiquement correct, de la censure politicienne la plus veule et la plus toxique, celle dont souffre tant la France.

FL24 exprime sa sympathie la plus complète à Clément Weill-Raynal. Nous suivrons désormais de très près l’évolution de sa situation. Il n’est pas seulement victime de sa hiérarchie, mais aussi de l’État, qui est le patron de France TV.

Courage, Clément Weill-Raynal. Le peuple est avec vous.

Source: Valeurs Actuelles

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici