Le mammouth onusien pleurniche car il n’a plus d’argent à jeter par les fenêtres

Image d'illustration/Pixabay
Image d'illustration/Pixabay

Le budget de fonctionnement de l’ONU est dans le rouge depuis septembre pour plus de 200 millions de dollars, et si les “mauvais payeurs”, dont les États-Unis, ne règlent pas rapidement leurs dettes, les salaires des fonctionnaires pourraient ne pas être versés à partir de novembre.

Dans un communiqué mardi, le secrétaire général de l’Organisation, Antonio Guterres, évoque “la pire crise de trésorerie des Nations unies depuis près d’une décennie“.

L’Organisation court le risque d’épuiser ses réserves de liquidités d’ici à la fin du mois et de ne pas assumer ses paiements au personnel et aux fournisseurs“, dit-il.

Il souligne que “les dernières réserves de trésorerie risquent d’être épuisées d’ici à la fin du mois” d’octobre. La trésorerie onusienne était en déficit de 230 millions de dollars.

La cause? Des retards de paiement de leurs contributions par plusieurs pays. Selon des sources onusiennes, les principaux mauvais payeurs accusant de gros retards sont les États-Unis, le Brésil, l’Argentine, le Mexique et l’Iran.

Au total, 64 pays sur 193 doivent de l’argent à l’ONU. Parmi eux figurent le Venezuela, la Corée du Nord, la Corée du Sud, la République démocratique du Congo, la Centrafrique, Israël, le Mali ou l’Arabie saoudite. Le dernier État à s’être acquitté de sa contribution est la Syrie.

Antonio Guterres menace de reporter des activités aussi vitales pour le salut du monde que des conférences, des réunions et voyages officiels, voire de procéder à des économies d’énergie.

L’administration aussi inutile que pléthorique des Nations unies est connue pour jeter de l’argent par les fenêtres et offrir à ses fonctionnaires des privilèges et des salaires mirobolants.

Le budget de ce mammouth est de 5,4 milliards de dollars, dont le premier contributeur, les États-Unis, paie 22%.

Source: AFP

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici