Une petite île paradisiaque en Bretagne prend des moyens extraordinaires pour exterminer l’envahisseur

Image d'illustration/Fotolia
Image d'illustration/Fotolia

Située dans le Morbihan, à 13 km à l’est de Belle-Ile, la petite île paradisiaque d’Hoëdic, avec ses plages de sable blanc, vit depuis plusieurs semaines un véritable cauchemar. Elle a été colonisée par des milliers de rats étrangers qui menacent sa biodiversité.

Les rats surmolots ont en effet colonisé les lieux et menacent la biodiversité de l’île bretonne. “Quand on en vient à voir des rats se promener sur la plage, on se dit que ce n’est plus possible“, indique Jean-Luc Chiffoleau, le maire d’Hoëdic, à Ouest-France.

Nos opérations de dératisation annuelles n’étaient pas suffisantes pour limiter la population. On est arrivé à un point où on les voyait parfois dans les rues ou sur les plages…

L’invasion de cette espèce de rats s’est accélérée ces dernières années. “Ils n’ont pas de prédateur naturel, contrairement à ceux du continent.”, explique le maire de cette île de 101 habitants. Les envahisseurs sont plus forts que la faune autochtone et risquent de proliférer jusqu’à l’exterminer. Il a donc fallu des moyens extraordinaires.

Pour tenter de résoudre ce problème, la municipalité a lancé le 9 septembre dernier une campagne de dératisation. 3047 postes d’appâtage ont été déployés sur l’île et 5766 appâts ont, d’ores et déjà, été consommés. À ce jour, 2500 rongeurs ont été éradiqués.

La présence des rongeurs soulève également un problème sanitaire particulièrement inquiétant, ces nuisibles étant porteurs de maladies. “Ces rongeurs ont évolué en circuit fermé sur l’île. L’idée est de voir comment l’espèce a évolué génétiquement“, indique l’Institut national de la recherche agronomique (Inra).

Les habitants et les visiteurs, eux, espèrent profiter de nouveau de ce décor magique à la variété botanique rare.

Source: Ouest France/AFP

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici