Portrait. Qui est Hadama Traoré qui appelle à la révolution islamique? FL24 vous dit tout

Hadama Traoré/DR
Hadama Traoré/DR

Nés de deux parents maliens, Hadama Traoré, 33 ans, habitant de la cité des 3000 à Aulnay-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis, s’est fait connaître en 2017, en protestant contre sa révocation de la fonction publique. Il avait été écarté parce qu’il avait insulté des élus, et commis une agression sur un autre fonctionnaire.

Contestant cette décision, le banlieusard était entré en contact avec la CGT et avait adressé une lettre au président de la République, Emmanuel Macron, dans laquelle il se posait en victime de ce qu’il considérait être une tentative de musellement.

Casquette noire sur la tête, barbe de la même couleur savamment entretenue, sweat-shirt à capuche, le fan de rap est la caricature du grand frère de cité, il fonde le mouvement LREEM (La Révolution Est En Marche) en réponse à LREM (La République En Marche) et se pose en porte-parole de “la majorité silencieuse”.

Le mouvement est à la croisée des chemins entre l’extrême gauche et l’islamisme, prônant très exactement cette “convergence des luttes”. Avouant d’ailleurs avoir “beaucoup appris” de ses cinq séjours dans la Zad de Notre-Dame-des-Landes, il est certain que “oui, un gars de la cité peut devenir député européen”.

C’est pourquoi il s’est présenté en mai dernier sous l’étiquette “Démocratie Représentative”. Omniprésent sur les réseaux sociaux, Hadama Traoré est aussi à la tête de l’association “Force Citoyenne”.

L’agent subversif milite bien évidemment en faveur du vote des détenus, et relaye la propagande anti-flic, “le jour où on prend le pouvoir, le premier truc qu’on fait c’est qu’on la saute” en parlant de la police. Aussi, “la racaille en col blanc” est la seule racaille contre laquelle il lutte. Il exige “une meilleure considération de l’Afrique par l’Europe”.

Sur Facebook, se moquant de l’interdiction de son rassemblement, il annonce qu’il ira manifester son soutien au djihadiste Mickaël Harpon et demande publiquement à ce qu’on le contacte pour cela à ce numéro: 06 31 07 37 28.

Source: L’internaute, Ouest France, Le Parisien, Facebook

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici