La peur au ventre, la préfecture interdit finalement la manifestation de soutien au djihadiste Mickaël Harpon

Hadama Traoré le révolutionnaire islamiste d'Aulnay-sous-bois/DR
Hadama Traoré le révolutionnaire islamiste d'Aulnay-sous-bois/DR

Il aura fallu l’intervention du ministre de l’Intérieur pour interdire finalement le rassemblement de jeudi devant la mairie de Gonesse à l’initiative de l’islamiste révolutionnaire Hadama Traoré. Preuve de l’extrême faiblesse de l’État, apeuré, le préfet du Val-d’Oise avait prétexté ne pas pouvoir interdire la manifestation.

Dans son live Facebook, l’islamiste était très explicite, sous l’égide de la révolution islamique: “toutes les communautés persécutées on va faire la guerre ensemble aux politiques et aux médias. Et on commence ce jeudi!”

Averti par la sénatrice (LR) Jacqueline Eustache-Brinio, la préfecture du Val-d’Oise, la peur au ventre, se défaussait en prétendant ne pas avoir de fondement pour interdire cet embryon de révolution islamique dans les banlieues. Le ministre de l’Intérieur a assuré que le rassemblement n’aurait pas lieu après s’être entretenu avec le préfet.

Mais Hadama Traoré compte bien jouer du rapport de force dont il jouit dans les banlieues: “Qu’ils nous l’autorisent ou pas, on y va!” a-t-il affirmé.

A la mairie de Gonesse on précise: “Plus que quelqu’un qui fait l’apologie du terrorisme, Traoré est un complotiste chevronné. C’est quelqu’un de délirant. Mais il n’empêche que son discours est dangereux, donc on n’a pas envie qu’il le scande sur le parvis de l’hôtel de ville…”

En plus de l’interdiction de manifester, Christophe Castaner a demandé que les propos tenus par Hadama Traoré soient dénoncés au procureur de la République “sur le fondement de l’article 40 du Code de procédure pénale.”

Source: Le Point, Twitter

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici