Immigration:Édouard Philippe admet que la guerre civile approche

Photo/Wikipedia
Photo/Wikipedia

Dans son discours, cet après-midi à l’Assemblée, Édouard Philippe a entrouvert la porte de la vérité, avant de bien vite la refermer.

En effet, il a évoqué l’existence sur le sol français de populations issues de l’immigration qui veulent faire “sécession”. Le mot est fort, lucide et bienvenu! Mais, dans un pays aussi centralisé que la France, et aussi gangrené par la violence, la sécession n’est pas affaire de négociation: elle passe forcément par la guerre civile.

Cette guerre civile que symbolisent nos zones de non-droit, où les honnêtes gens sont persécutés, où les policiers se font agresser et où les pompiers se font caillasser, parce qu’ils dérangent les trafics, les mafias et les apprentis-terroristes.

Cette guerre civile encore embryonnaire, mais bien présente, dont notre peuple parle à voix basse tous les jours avec une inquiétude légitime, et que nos partis et nos médias évitent soigneusement d’analyser sérieusement.

Il a évoqué la sécession, c’était un bon début, mais Édouard Philippe a aussitôt changé de sujet, nous expliquant qu’il fallait avant tout développer les pays d’origine en augmentant les budgets que l’État leur consacre déjà en collaboration avec l’Europe et l’Afrique, etc. L’usine à gaz habituelle. Inefficacité et gaspillage.

Le Premier Ministre a fait du Valls: il a osé dire un très gros mot politique, contraire au politiquement correct, et il a retourné sa veste dès la fin de sa phrase, noyant son tout petit peu de vérité dans un océan de bavardages idéologiques.

Bref, les nouvelles sont mauvaises: rien ne va s’améliorer, et le contribuable va souffrir.

Source: LCP

2 Commentaires

  1. Oh my goodness! Amazing article dude! Many thanks, However I am
    encountering troubles with your RSS. I don’t understand
    why I cannot join it. Is there anybody getting similar RSS
    problems? Anybody who knows the answer will you kindly respond?

    Thanx!!

  2. Infernal. Comme quoi, ça s’arrange. C’est en voie……. Totalement incroyable ! Je ne sais pas pour vous, mais pourquoi faut-il que quand on se dit : bon, il faut quand même se tenir au courant, allez, courage, allons interroger pour savoir ce qu’il se passe… Pourquoi faut-il qu’on revienne toujours plus dégoûté ? C’est sûr, le temps se gâte ! Mes dieux que faire ? Bon. Récapitulons. Donc, les dés sont à peu près pipés… On a bientôt une guerre civile dans nos murs… Les politiques n’ont aucune idée… Les terroristes sont à peu de chose près livrés à eux-mêmes… Grave ! On apprend que la Turquie qui a reçu des centaines de millions des pauvres cons que nous sommes tous, pour garder les migrants chez elle, a décidé de les lâcher finalement sur nous… Bof ! Sans rendre les millions qu’elle a empochés !… To-ta-le-ment déprimant ! Nous remarquons finalement que nous sommes trahis de tous les côtés. Indeed! C’est scandaleux. Que faire ? Ce n’est pourtant pas à nous de passer du temps sur ces problèmes-là, des gens sont normalement élus pour faire un certain boulot qui n’est certainement pas de livrer le pays aux barbares ! Donc, il y a de la guerre civile dans l’air ?… pour finir en beauté, sans doute ! Dame ! Il faut bien qu’il y ait une raison ! C’est quoi l’idée derrière ? Aucune. Rien. Le pire, c’est ça, c’est quand ils nous font l’aumone d’une terrible nouvelle, sans rien au bout, le chaos. Fuite des cerveaux ? Y a-t-il un pilote dans l’avion ? Des mots lancés comme des missiles, aucune initiative, même minime. Bravo! C’est du grand art. Comment l’appeler ? La rage au sommet ? La tribu des désespérés au sommet ? Je sais pas moi, mais, si on est politique, et qu’on se mêle de lâcher des mots épouvantables, sans avoir par ailleurs la moindrre intention de corriger le tir, faut quand même avouer que c’est pas naturel. A normal. Nous sommes gouvernés par des anormaux.
    Pourquoi émettre comme ça, des mots déplaisants ; “guerre civile” sans rien faire par ailleurs ? C’est comme la plus grande mauvaise farce du siècle. ça n’a pas de sens. Trump, par exemple, ne ferait pas ça. C’est trop con, ça ne lui viendrait pas à l’idée. Ou alors, il ferait tout pour contrer le problème par plus de sécurité, par se donner les moyens d’une politique qui protège les citoyens, une politique de l’emploi, etc. Ici, rien. Des mots… graves… Et quand même, rien au bout ! Rien au bout. On est là, on attend la suite, on a envie de dire, un peu comme le petit poisson Marin : “euh, une guerre civile ? oui ?… Et, après ? Des tartes à la crème ? Des lancers de pruneaux cuits ? Je ne sais pas, mais quelque chose, dites quelque chose, un truc, même si c’est con..” Mais non, rien. Changement de sujet. It’s a joke man, a joke ! Juste de l’ennui ? Donc, il y a un moment, soit qu’ils soient désespérés, soit qu’ils cherchent à faire le buzz sur Internet, ils commencent à lâcher du lourd, histoire de détendre l’atmosphère ou de provoquer des réactions : … “blablabla guerre civile bla bla bla guerre civile”, en haussant le ton à guerre civile, comme pour réveiller les morts. Il est normal que nous pensions qu’être dans leur tête est un effroyable naufrage.
    Des gens ne veulent pas s’intégrer, veulent juste faire sécession, dans notre propre pays, et qui vont fomenter une guerre civile… Génial pour les jeunes générations ! Super pour se projeter dans l’avenir, avec un fusil braqué sur la tempe ! Et surtout n’avancer aucune mesure susceptible de contrer le phénomène. Des fois que ça pourrait marcher ! Crainte de matérialiser le pire par des lignes de défense qui auraient le mérite d’au moins tenter quelque chose ? Allez savoir ! Une chose est sûre, c’est qu’on va pas passer une bonne année ! Quand les politiques prononcent des mots comme “guerre civile”, on a franchi un cap, non ? La ligne rouge est déjà derrière. Donc, on y va, vu que c’est la peur qui règne. Donc, c’est déjà gagné pour n’importe quel ennemi…

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici