Pour passer des week-ends de roi, Macron torture les policiers

Photo: les jardins de l'Élysée, pas assez beaux pour le couple présidentiel/Wikipedia
Photo: les jardins de l'Élysée, pas assez beaux pour le couple présidentiel/Wikipedia

Dans quel pays interdit-on aux policiers d’aller aux toilettes pendant huit heures d’affilée? La Tchétchénie? Non. La Corée du Nord? Non. La France de Macron, tout simplement. 

La colère monte au commissariat de Versailles. La vie des policiers en charge du pavillon de La Lanterne, à côté du château, est devenue un cauchemar. Ne pouvant faire grève pour exprimer leur ras-le-bol, ils ont décidé de se mettre en arrêt-maladie.

Motif de cette révolte: les week-ends d’Emmanuel Macron. Car l’Élysée et ses superbes jardins ne lui suffisent pas. Quand il se repose en fin de semaine, le Président veut une vraie demeure de roi: la Lanterne, un splendide pavillon datant du XVIIIe siècle, où Brigitte et son Penseur Complexe peuvent jouer à Louis et Marie-Antoinette loin des regards.

Problème: le lieu, environné de bois, est extrêmement difficile à sécuriser, et les effectifs du Commissariat ne sont pas suffisants. Résultat: les policiers en charge de la surveillance de ce véritable MacronLand sont soumis à des conditions de travail indignes, humiliantes, scandaleuses. Écoutons-les.

C’est systématique! Depuis l’élection d’Emmanuel Macron, on n’arrête pas. Tous les week-ends, s’il n’est pas à l’étranger, il est là. Et le garder, c’est une mission qui ne correspond pas vraiment à notre travail. On reste huit heures dans une bagnole, sans pouvoir aller aux toilettes et sans pouvoir manger.”

Bien entendu, cette mobilisation quasiment sadique de nos forces de l’ordre pour le bon plaisir d’Emmanuel 1er a pour conséquence logique un manque d’effectifs au Commissariat de Versailles. Ce qui stresse les effectifs confrontés à la réalité, la violence, la détresse, toutes les urgences qui font la vie et l’honneur des policiers. Quand ils ont besoin de renforts, il se trouvent désemparés. Les renforts sont enfermés dans une voiture à l’arrêt et ils se retiennent de faire pipi: voilà leur mission.

Source: Le Parisien, Valeurs Actuelles

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici