Trop d’escroquerie tue le trafic. Une triste fin pour ce dealer de Brest qui volait les dealers et les clients

Photo: Pixabay
Photo: Pixabay

Chaque année, les médecins mettent en garde contre la composition des drogues: elles sont de plus en plus coupées, et avec des produits de plus en plus dangereux.

Elles sont même parfois tellement coupées qu’il n’est plus possible de les vendre à des acheteurs pourtant très peu regardants sur les composants. C’est ce qu’a appris à ses dépends un dealer de Brest.

Pour mélanger les marchandises qu’il recevait avec tout et n’importe quoi, dans le but d’en vendre toujours plus sans investir davantage, il était le roi. Mais le roi était nu: plus personne ne voulait de ses produits.

Un de ses derniers clients s’étant fait interpeller, la police a remonté la piste et le dealer est tombé. À son domicile, les policiers ont retrouvé 100 grammes de cocaïne et 100 grammes de haschich.

Lors de son arrestation, il a avoué qu’il volait à d’autres dealers la drogue qu’il tentait ensuite de vendre. Un vrai escroc multicartes.

Le tribunal l’a condamné, fin de semaine dernière, à six mois fermes. En voilà un qui a fini par apprendre une loi éternelle du marché : on ne peut pas tromper tout le monde tout le temps.

Source: Ouest France

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici