Incroyable! Un policier brise le silence: les petites Roms veulent aller en prison!

Image d'illustration/Pixabay
Image d'illustration/Pixabay

Les jeunes roms qui mendient dans nos rues sont si malheureuses dans leurs camps qu’elles préfèrent encore aller en prison!

C’est sous couvert d’anonymat, qu’un fonctionnaire de police français nous livre cet incroyable témoignage: “Quand nous prenons une petite Rom en flagrant délit, elle est conduite devant un juge et sa trajectoire finit parfois en prison. Alors, nous la voyons se métamorphoser.

D’abord, à notre grande surprise, nous découvrons qu’elle parle bien le français, alors qu’elle faisait semblant de ne connaître que trois mots quand elle était dans la rue. Mais nous sommes encore plus étonnés en découvrant qu’elle devient en un clin d’œil une détenue modèle: sage, disciplinée, propre, rangée, aimable, elle fait tout son possible pour se faire accepter par le personnel pénitentiaire.”

Quand arrive le jour de sa libération, nous avons le cœur brisé par son attitude. En effet, elle nous supplie de ne surtout pas la libérer. Elle ne veut pas retourner dans le camp improvisé de ses parents (quand ce sont vraiment ses parents), à l’ombre de gangs où elle est maltraitée, battue, parfois violée.

il ne faut pas se raconter d’histoires: la prison est un enfer. Mais ces filles vivent quotidiennement un enfer encore pire, plus cruel, plus effrayant, plus désespérant que l’univers pénitentiaire.”

Ainsi va l’esclavage sur le sol français: des jeunes filles préfèrent encore mille fois rester dans une cellule de prison que de retrouver leurs familles, qui sont leur pire cauchemar. Refuser de se pencher sur ce dossier est, de la part de la République, indigne. Et refuser de s’y pencher par peur des moralistes progressistes, du politiquement correct et des antiracistes l’est encore plus.

Quand un ado veut rester en prison, ce n’est plus une simple affaire politique, ni même idéologique, mais c’est l’honneur de la nation qui est en jeu. Tant que cette tragédie ne sera pas prise au sérieux, nos politiciens n’auront pas le droit moral d’affirmer que la France accueille ses étrangers “avec dignité”.

Source: FL24

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici