Immigration. Un enfant afghan caché dans un carton, écrasé par un camion

Photo: tOrange.biz
Photo: tOrange.biz

Sur l’île grecque de Lesbos, haut lieu de l’immigration clandestine, un enfant afghan de 5 ans s’était caché dans un carton. Un camion a roulé sur le carton. L’enfant est mort sur le coup. Aucun beau discours ne lui rendra la vie.

Cette horrible anecdote symbolise parfaitement le chaos qui règne à Lesbos, où 3 472 nouveaux réfugiés sont arrivés depuis le 1er septembre.

Ce n’est pas du tout par hasard, si le New York Times l’appelle “l’île du désespoir”: surpopulation, saleté, bureaucratie, violence, manipulation de la détresse par les associations d’extrême gauche: tout est réuni pour faire de cette île un lieu de perdition.

Comment l’Europe politique ose-t-elle prétendre accueillir “dignement” les immigrés sans visas, alors que la ville de Paris, pour ne prendre qu’un exemple français, se trouve incapable de les loger et de les nourrir, au point que des quartiers entiers de la capitale deviennent des dépotoirs humains?

Et plus nos États se mentent à grands renforts de discours prétendument humanistes, généreux, bienveillants, plus la situation faite aux nouveaux arrivants est inhumaine.

Comme toujours, le socialisme fait exactement le contraire de ce qu’il annonce. La vérité est un enfant caché dans un carton. Le camion de l’idéologie roule dessus sans se poser de questions.

Source: Le Figaro

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici