En France, Tariq Ramadan se balade libre alors qu’en Egypte on élimine les membres des Frères Musulmans

Image d'illustration/DR
Image d'illustration/DR

Ce mardi, le ministère de l’Intérieur égyptien confirme avoir éliminé six membres de la confrérie des Frères musulmans, l’organisation islamiste interdite en Egypte, au cours d’une opération de police près du Caire. 

“Six membres de l’organisation terroriste des Frères musulmans ont été tués après des échanges de tirs avec la police pendant une opération dans leur cache dans la ville du 6 Octobre (ouest du Caire)”, a précisé le communiqué, justifiant qu’“ils se préparaient à conduire une série d’opérations terroristes dans un avenir proche”.

En 2013, Abdel Fattah al-Sissi, alors chef de l’armée, avait destitué le président islamiste Mohamed Morsi, issu des rangs des Frères musulmans, à la faveur de manifestations de masse. Morsi est décédé en prison en juin dernier.

Par la suite, Al-Sissi a été élu président en 2014. Depuis, il a mené une répression ferme contre l’opposition, particulièrement la confrérie des Frères musulmans, déclarée “organisation terroriste” par la justice en 2013, notamment de par ses liens avec le Hamas et le Hezbollah chiite. Alors qu’en France toute ses ramifications ont pignon sur rue.

Vendredi et samedi dans plusieurs villes d’Egypte, de rares manifestations anti-Sissi se sont déroulées et plusieurs médias d’Etat ont immédiatement affirmé que les manifestants étaient influencés par les Frères musulmans.

S’ajoutant aux Frères musulmans, les autorités combattent toujours une insurrection djihadiste localisée dans le Sinaï, menée par la branche locale de l’Etat islamique. Les affrontements ont déjà fait des centaines de morts des deux côtés.

En France, les djihadistes font leur retour aux frais du contribuable, et les Musulmans de France, l’ancien UOIF, reste l’organisation musulmane la plus puissante en France, ayant les mêmes réseaux, la même maison mère et la même idéologie, ils ne sont toujours pas classés terroristes par les autorités.

Source: AFP

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici