Impôts, taxes, réglementations. La pauvreté augmente avec la recette française, même en travaillant?

Le socialisme français, un pudding à l'arsenic/Capture d'écran Youtube
Le socialisme français, un pudding à l'arsenic/Capture d'écran Youtube

Le socialisme frappe durement la France, il y a de plus en plus de travailleurs pauvres, le chiffre a fait un bond de 181 000 entre 2016 et 2017 selon les derniers chiffres de l’Insee. Au total, il y aurait officiellement en France 2,1 millions de travailleurs pauvres contre 1,9 million un an auparavant.

Conséquence directe du socialisme français, la pauvreté augmente, le nombre de pauvres a augmenté passant de 8,5 millions de personnes en 2013 à 8,8 millions en 2017. En prenant en compte l’évolution de la population totale, le taux de pauvreté connait une hausse sur cette même période de 13,8% à 14,1%.

En parallèle, le seuil de pauvreté fixé à 60% du revenu médian a très peu évolué passant de 1021 euros à 1041 euros. Le taux de pauvreté des chômeurs a fortement diminué en 2017 (0,7 point) et c’est celui des salariés qui a augmenté.

L’INSEE explique cette hausse par le recours au travail temporaire dans la construction. “Le nombre de personnes pauvres augmente ainsi de 181 000 parmi les salariés, et diminue de 139.000 parmi les chômeurs” ajoutent les statisticiens. Parmi les 2,1 millions de travailleurs pauvres, 1,6 million sont salariés et 500 000 sont non-salariés.

Le niveau de vie annuel médian d’un Français vivant dans un ménage était de 20 820 euros par an, soit 1735 euros par mois. Depuis 10 ans, ce niveau connaît “une période de quasi-stagnation d’une durée inédite” explique l’organisme public.

Cette stabilité se traduit dans les chiffres par une baisse du niveau de vie médian entre 2008 et 2013 de 0,3% par an en moyenne et une légère hausse ensuite (+0,5% par an en moyenne).

Malgré le retour de la croissance tricolore en 2017 (2,3%), la situation économique des Français ne s’est pas améliorée, avec la progression de la pauvreté, de la précarité et des impôts, elle s’est même empirée et cela s’est traduit pas la crise des Gilets Jaunes qui n’a toujours pas été réglée sur le fond.

Les Français n’ont toujours pas retrouvé en 2017 (11 290 euros) le niveau de vie qu’ils avaient connu en 2008 (11 340 euros).

La France continue de s’enfoncer dans la pauvreté, dirigée par une classe politique qui insiste dans les mauvaises solutions: alourdissement de la réglementation, toujours plus d’impôts, toujours plus de dépenses publiques, pour un résultat objectivement catastrophique. Les gens travaillent durs et ne peuvent plus subvenir à leurs besoins.

Source: La Tribune