Les emplois fictifs du MoDem: après Sylvie Goulard, les alliés macronistes Bayrou et de Sarnez convoqués par la police

François Bayrou et Emmanuel Macron/Twitter
François Bayrou et Emmanuel Macron/Twitter

Le président du MoDem François Bayrou et la députée européenne Marielle de Sarnez, son bras droit, devaient être entendus mercredi par la police dans le cadre de l’enquête sur les emplois fictifs du MoDem au Parlement européen.

Cette audition intervient au lendemain de celle de la centriste Sylvie Goulard, désignée mardi commissaire européenne au Marché intérieur, par les enquêteurs de l’Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales, à Nanterre.

L’ex-ministre des Armées et la nouvelle commissaire européenne a été entendue elle en audition libre.

L’ouverture de cette enquête avait forcé François Bayrou, alors ministre de la Justice, et Marielle de Sarnez, ministre des Affaires européennes, à démissionner du gouvernement d’Edouard Philippe en juin 2017, à l’instar de Sylvie Goulard, éphémère ministre des Armées.

Cela fait deux ans et demi qu’ils attendaient de pouvoir comprendre et de pouvoir répondre, s’expliquer, apporter, des justifications, des preuves. Ils s’y étaient préparés. C’est un moment qui permet de passer à une autre étape, qui va permettre de passer à autre chose“, a dit Sarah El Haïry, porte-parole du MoDem.

En attendant la fin de ces enquêtes, Sylvie Goulard a d’ores et déjà accepté de rembourser 45 000 euros aux services financiers du Parlement européen, ce qui constitue un aveu de culpabilité.

Le Parlement ne l’a pas blanchie. Elle reconnaît que c’est un emploi fictif puisqu’elle rembourse!“, peste l’eurodéputé écologiste David Cormand, pour qui la France aurait dû proposer un autre nom.

Source: Reuters