Commémoration. Il y a 18 ans, l’Occident était frappé par les attentats islamiques du 11 septembre 2001, pourquoi?

Attentats du World Trade Center/Capture d'écran Twitter
Attentats du World Trade Center/Capture d'écran Twitter

Il y a exactement dix-huit ans, le mardi 11 septembre 2001, 19 terroristes musulmans attaquaient les États-Unis ,faisant 9249 victimes, dont 2977 tuées. L’attaque terroriste d’Al-Qaïda marquera le début d’une ère de terreur nouvelle en effrayant le monde de sa barbarie.

Cette matinée-là, à 8h46, un Boeing 767 d’American Airlines entrait en collision avec la tour nord du World Trade Center. La tour sud était percutée quelques minutes plus tard par un deuxième avion détourné. Un troisième avion frappait le Pentagone, à Washington, et un quatrième au sud-est de Pittsburgh, alors qu’il se dirigeait lui aussi vers Washington.

Le responsable de cette attaque est Oussama Ben Laden qui a comploté ces attentats avec son organisation, Al-Qaïda. Ben Laden est un ancien compagnon d’armes des talibans d’Afghanistan, d’une famille richissime du Royaume d’Arabie Saoudite, il a fait ses études en Occident et utilisés ses connaissances acquises et son intelligence au service du Djihad.

Passé par quasiment tous les pays du Moyen-Orient, sunnites comme chiites (Afghanistan, Irak) c’est le Soudan qui deviendra le berceau d’Al-Qaïda, aidé par les services secrets iraniens qui le formeront aux techniques terroristes. La guerre froide entre sunnites et chiites n’a plus cours lorsqu’il s’agit de frapper l’Occident.

Une preuve de plus, s’il en fallait encore, de cette communion haineuse de l’ensemble du monde musulman, la nouvelle des attentats et de l’effondrement des tours du World Trade Center entraîne une liesse populaire dans les rues des pays musulmans, des explosions de joies célébrant la mort de milliers d’innocents lâchement assassinés par l’Islam.

Dans ces grandes manifestations de haine, on brûle volontiers le drapeau des États-Unis et celui d’Israël, respectivement celui du Grand et du Petit Satan selon la rhétorique djihadiste. Une guerre religieuse contre les “judéo-croisés” menée par procuration par les terroristes, avec la complicité active ou tacite des pays musulmans.

Dans la douleur de ce jour devenu le “Patriot’s Day” aux États-Unis, actons le choc des civilisations, gardons la mesure de cette haine qui nous est vouée et entretenons le souvenir de nos victimes afin d’y puiser la force de vaincre nos ennemis. “We will never forget”, “Nous n’oublierons jamais”.

Source: Le Figaro, FL24

6 Commentaires

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici