Toujours plus loin dans la violence! Un commando cagoulé et armé tire à l’arme de poing lors d’une descente dans un lycée de Brest

7,65/Wikimédia-commons
7,65/Wikimédia-commons

Le lycée Dupuy-de-Lôme à Brest a été victime d’une attaque mercredi après-midi menée par un commando de “jeunes” cagoulés et armés et visant un élève albanais. Un coup de feu a été tiré et une élève a été blessée par un coup de batte de base-ball. Les auteurs, en fuite, auraient été pour partie identifiés.

C’était l’heure de la récréation, environ 15h30, quand une bande d’une dizaine de “jeunes” cagoulés et armés notamment de battes de base-ball, d’armes blanches et au moins d’une une arme de poing semi-automatique, ont fait irruption au sein du lycée Dupuy-de-Lôme par un accès normalement condamné à l’arrière de l’établissement.

Le commando cherchait à s’en prendre à un élève de terminale d’origine albanaise qui, se sentant menacé, était équipé de deux marteaux cachés dans son sac. Une rixe a éclaté au cours de ce qui semble être un règlement de comptes, et plusieurs membres du personnel ont été violemment bousculés par les protagonistes.

Un coup de feu sera même tiré pendant la bagarre, heureusement sans faire de victime. Une douille de calibre 7,65 mm sera retrouvée ultérieurement. Le jeune Albanais sera lui-même blessé mais refusera de porter plainte.

Une jeune fille, scolarisée dans l’établissement, sera victime, a priori par accident, d’un coup de batte et évacuée vers les services des urgences.

Dans la rixe, deux membres du personnel ont pu reconnaître, malgré leurs cagoules, deux ancien élèves dont l’un est très défavorablement connu des services de police.

Les forces de l’ordre, prévenues plus d’une heure après les faits, n’ont pu que recueillir les différents témoignages et envoyer les éléments balistiques à l’analyse.

L’Éducation nationale, au travers du rectorat, n’a pas souhaité faire de commentaire, se bornant à produire un communiqué du proviseur rappelant aux élèves les règles de sécurité dans les établissements.

On a cependant appris que le jeune Albanais passerait aujourd’hui en conseil de discipline pour avoir omis de prévenir qu’il était menacé!

Seule la préfecture a communiqué en précisant que les auteurs, très défavorablement connus de la police, avaient été identifiés, et que la police continuait de mener l’enquête.

Cagoules, armes à feu, victime armée qui refuse de porter plainte, heurts voire rivalités criminelles entre “communautés”, Brest sous l’afflux d’une immigration imposée par tous les échelons de l’État semble devoir bientôt ressembler, comme toutes nos grandes villes, à Marseille…

Source: Le Télégramme/20 minutes

1 COMMENTAIRE

  1. … [Trackback]

    […] There you can find 44558 additional Info to that Topic: fl24.net/2019/09/06/toujours-plus-loin-dans-la-violence-un-commando-cagoule-et-arme-tire-a-arme-de-poing-lors-dune-descente-dans-un-lycee-de-brest/ […]

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici