Terrorisme. Le Maroc de plus en plus sous pression des groupes djihadistes sur son sol?

Image d'illustration/ DR
Image d'illustration/ DR

Ce jeudi 5 septembre, la police antiterroriste marocaine a annoncé le démantèlement d’une cellule “terroriste” liée au Califat et l’arrestation de cinq hommes dans deux villes du nord du Maroc.

Agés entre 27 et 41 ans, les suspects auraient planifié de rejoindre des camps de l’Etat Islamique dans la région sahelo-saharienne “avant de décider d’adhérer à l’exécution d’opérations terroristes ciblant des sites sensibles” au Maroc, selon un communiqué du ministère de l’Intérieur.

Des équipements électroniques et des armes blanches ont été saisis lors des opérations menées à Berkane et Nador, selon la même source.

Trois Marocains ont été condamnés en juillet à la peine de mort pour l’assassinat de deux touristes scandinaves décapitées en décembre au nom de l’Etat Islamique, dans les montagnes du Haut-Atlas.

Ces hommes appartenaient à un groupe islamiste qui se réunissait depuis plusieurs années à Marrakech et n’avait pas été détecté. Des peines allant jusqu’à la perpétuité ont sanctionné les 21 autres membres de ce groupe. Le procès en appel s’est ouvert la semaine dernière.

Epargné jusqu’à l’an dernier par les violences liées aux groupes djihadistes, le Maroc avait été meurtri par des attaques à Casablanca (33 morts en 2003) et à Marrakech (17 morts en 2011).

Réputé être le pays le plus “modéré” au sein du monde arabo-musulman, le Maroc combat le terrorisme qui nuit gravement au tourisme dont il vit, il reste en proie aux islamistes qui ne cessent de gagner du terrain comme l’a montré ces menaces de mort contres des bénévoles belges venu bâtir des infrastructures, qui ont eu raison de leur venue.

Source: AFP

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici