Un Nuremberg pour Salah Abdeslam? Un Nuremberg pour l’Etat islamique? Ou un Nuremberg pour l’islam?

Salah Abdeslam/DR
Salah Abdeslam/DR

Salah Abdeslam doit-il être jugé en France pour “crimes contre l’humanité” ? C’est en tout cas la plainte adressée auprès du parquet de Paris par Me Samia Maktouf, avocate de 23 parties civiles. Alors que l’instruction des attentats du 13 novembre 2015 touche à sa fin.

Déjà inculpé en Belgique pour “participation aux activités d’un groupe terroriste” dans le dossier des attentats de Bruxelles du 22 mars 2016, Salah Abdeslam, incarcéré en France, est le seul membre encore vivant des commandos djihadistes des attentats du 13 novembre 2015.

Le Code pénal classe plusieurs actes, comme “l’atteinte volontaire à la vie“, dans la notion de crime contre l’humanité, lorsqu’ils sont “commis en exécution d’un plan concerté à l’encontre d’un groupe de population civile dans le cadre d’une attaque généralisée ou systématique“.

Retenir le crime contre l’humanité permettrait de renforcer l’efficacité de la lutte en étendant la durée pendant laquelle les poursuites peuvent s’exercer“, justifie Me Samia Maktouf.

La loi prévoit la prescription au bout de 30 ans en matière de terrorisme, alors qu’elle n’existe pas pour les crimes contre l’humanité. “Or, parmi les criminels présumés de Daech figurent de jeunes hommes, potentiellement des adolescents, impliqués dans des exactions. Ces derniers pourront un jour revenir en Europe sans avoir de comptes à rendre“, argumente l’avocate.

Pour l’avocat et défenseur des droits de l’Homme Joseph Breham, la plainte n’est pas recevable: “La bataille est louable mais le vecteur n’est pas le bon. Il faudra en effet prouver l’adhésion de Salah Abdeslam à un projet d’attaque systématique et généralisé“, a-t-il déclaré.

Est-ce exact? L’adhésion à un “projet systématique et généralisé” de tous les nazis condamnés à Nuremberg, voire plus tard, en encore de nos jours, 70 ans après les faits, ne semble pas être une condition absolue.

Un avocat de nationalité britannique, Karim Khan, chargé par l’ONU de l’enquête sur les crimes djihadistes, plaide depuis longtemps pour “un Nuremberg pour l’Etat islamique”.

Karim Khan a rappelé les exactions commises par l’Etat islamique: “Qui pensait voir au 21e siècle des crucifixions, un homme brûlé vif dans une cage, des esclaves sexuels, des hommes jetés de toits, des décapitations, et tout cela, sous l’œil des caméras?“.

Le but de ce tribunal? Celui de “démystifier” l’idéologie de l’Etat islamique pour continuer à prétendre qu’il existe un bon islam, un islam tout court avec lequel l’Etat islamique n’aurait “rien à voir”.

Cette idéologie sera démystifiée et le public pourra réaliser une vérité évidente: il s’agit de l’État le moins islamique qui ait existé“, révèle son but Karim Khan.

En tout, 131 personnes avaient été tuées dans les attentats du 13 novembre 2015. Plus de 400 personnes avaient été blessées. Salah Abdeslam est l’unique survivant des trois commandos qui avaient opéré ce soir-là à Paris et Saint-Denis.

Source: AFP/Le Parisien

1 COMMENTAIRE

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici